the shop

mercredi 6 mars 2019

Bourgeoise qui s'en dédit

C'était un un triste jour d'octobre, je vous avais crié ma déception. Et bien j'avais tort. 
La nouvelle collection d'Hedi Slimane est magnifique ! J'avais tort, j'avais tort, j'avais tort... Ce créateur est bel est bien un génie (qui a eu un petit coup de mou au démarrage, voilà tout)(ça va, ça peut arriver à tout le monde) 







Je pourrais tout porter ! 
(enfin, sauf peut-être certaines coiffures...)





dimanche 27 janvier 2019

8 bons conseils avant de partir à Cuba (si je peux aider...)

Chose promise, chose due, voici (enfin !) quelques impressions de notre voyage à Cuba, des images surtout,  et 8 tips que vous ne trouverez pas forcément sur les blogs voyages (vous l'aurez compris, je ne vais pas vous conseiller d'hôtel -quoique- et notez que toutes les informations délivrées dans ce post sont éminemment subjectives). 



1. Surtout ne zappez pas La Havane !
Son charme années 30, ses maisons somptueuses et délabrées, ses vieilles américaines, ses monuments... La ville respire la splendeur et la décadence dans une joyeuse atmosphère bordélique ! J'ai adoré. Playlist : Benjamin Biolay. J'aimerais beaucoup trouver un livre de photos de l'époque pré-révolution, si quelqu'un à un titre à me conseiller, je prends. 
A mon humble avis, l'Hôtel Nacional est un incontournable !









2. Enfilez vos wayfarer et faites un tour en vieille américaine (décapotable)
Je croyais que c'était un truc à touristes de la capitale mais non, on en trouve partout même dans les campagnes reculées ! Un régal pour les yeux. En revanche, vous pouvez zapper le musée du rhum. Le musée de la révolution aide évidemment à comprendre l'histoire du pays, mais bon, le musée en lui-même... je vous laisse juges...






Les plus téméraires pourront aussi tenter le coco-taxi :)



3. Viñales est magnifique (sous le soleil) mais l'hôtellerie laisse à désirer (euphémisme). 
Vallée époustouflante. Prévoir d'y faire une grande balade à cheval ou un trek (si vous aimez les ampoules), le temps ne nous a malheureusement pas permis de le faire. 
Il n'y a que deux hôtels potables dans la région, notre premier choix était complet, nous avons donc dormi à La Hermita Hôtel, un trois étoiles, mais un trois étoiles cubain (je ne suis même pas sûre qu'il aurait une étoile en France). Vue incroyable depuis la piscine, mais déchets et canettes dans la piscine, on n'a même pas envisagé d'y mettre un orteil ! Et ça n'a pas été notre pire expérience cubaine !! En matière d'hôtels, il y a une énorme différence de standing. Je dirais qu'en dessous du 4 étoiles, autant aller dormir chez l'habitant. Nous ne les avons pas testées mais les maisons d'hôtes ont très bonne réputation !  A partir de là, playlist : Buena Vista Social Club (de toute façon vous n'y échapperez pas !) 





4. Contrairement aux idées reçues, on peut très bien manger à Cuba.
Certes, ce n'est pas une destination gastronomique. Et pour être honnête, on a pas mal entendu parler de pénuries, je ne suis pas certaine que le peuple cubain mange tous les jours à sa faim (ni très équilibré). Néanmoins, notre guide nous a fait découvrir nombreuses adresses où l'on a très bien mangé (pour des rapports qualité/prix équivalents à ceux de la France). Souvenirs émus de la langouste à Trinidad.




5. Si vous n'aimez pas les bestioles, visitez la Finlande.
Comme pour toutes les destinations tropicales, il faut accepter de cohabiter avec des bestioles en tout genre. Des moustiques bien sûr, mais pas que. Certains hôtels présentent une belle collection de cafards (grand modèle) et je ne suis pas certaine de n'avoir pas croisé de puces de lits. Tropic 5/5 ou autre répulsif puissant indispensable. Crème anti-démangeaison aussi. Même dans les beaux hôtels. Au retour nous avons TOUT passé en machine à laver et pulvérisé de la bombe anti-puces dans les valises.


Passons à présent aux choses sérieuses, la plage : on est venus pour ça non ?

6. Varadero c'est la Costa Brava.
Plage magnifique mais grands immeubles bétonnés tout le long. Si vous êtes venus faire la fête et prendre un bain de foule, vous êtes au bon endroit ! Si vous aimez un peu plus de calme, je vous conseille plutôt Cayo Santa Maria où nous avons passé une semaine magique. Seul petit bémol : où que vous soyez à Cuba, sur la plage ou au bord de la piscine, c'est musique à fond diffusée par l'hôtel (c'est contractuel). Et si vous n'êtes pas dans les heures de diffusion (9h-18h), rassurez-vous les touristes cubains, russes ou canadiens auront pensé à prendre leur enceinte portable (musique à fond)(parfois meilleure que celle de l'hôtel ceci-dit).   



7. Vous pensiez n'emmener que maillots de bain, shorts et paréos? Grosse erreur.
Quel que soit l'endroit, tout restaurant cubain se doit de mettre la clim à fond (ça doit être contractuel aussi). Du coup la nuit il fait bon (on peut couper la clim de sa chambre), petit-déjeuner frisquet, puis journée chaude, puis dîner glacial (votre corps s'était habitué à la chaleur). J'ai béni l'amie qui m'avait dit d'emporter "une petite laine" (merci Emilie !) et j'ai utilisé le poncho en cachemire que j'avais glissé dans ma valise tous les jours ! Emporter plusieurs pulls + un foulard + des pastilles pour la gorge (a minima).




8. N'espérez pas garder la ligne à Cuba.
Le mojito c'est bourré de sucre... mais les cubains sont toujours souriants, heureux de faire découvrir leur pays et c'est totalement safe (je n'ai pas fait les quartiers chauds la nuit ceci-dit). Une belle découverte :)



dimanche 20 janvier 2019

From where the magic happens



Et bien voilà, après 8 années d'activité, j'en ai eu marre. Cette impression ne s'est pas imposée un matin, comme un pop up non, c'est venu peu à peu. Repoussée dans un premier temps, je l'ai mise sur le compte de la fatigue, puis de l'usure (le déni !). À la réflexion il y avait un peu de ça effectivement mais surtout j'ai réalisé que j'étais arrivée au bout de cette belle aventure. 
Plus d'excitation à l'idée d'apprendre chaque jour, je commençais à maîtriser mon sujet. Plus envie de travailler seule non plus, quand il n'y a personne pour remettre en cause vos choix, c'est certes confortable mais peu propice à la créativité... et puis j'ai eu envie de retrouver l'ambiance du travail d'équipe, les débats, le partage d'idées autour d'un café.

Il a fallu refaire mon CV, mon Linkedin (et OMG trouver une photo présentable et un tant soit peu professionnelle à mettre dessus)(sans doute la partie la plus difficile)(alors que je m'exhibe en permanence sur Instagram mais là, ce n'était pas pour la rigolade).

Depuis la rentrée, j'ai intégré une entreprise à des années lumières de l'univers Littlegrigri. 
La boîte (encore en mode startup) conçoit et distribue des capteurs destinés à la robotique (je vous la fais courte). Un univers hyper technique que je découvre.  Une team internationale : 13 langues différentes au sein de l'équipe, donc la règle est simple (et obligatoire), tout le monde se parle en anglais. J'échange en anglais avec des français ! 
Je profite de l'occasion pour vous confirmer (si vous aviez encore un doute) que notre système scolaire n'est vraiment pas fait pour rendre les français à l'aise à l'oral dans une autre langue :( et que nous sommes TRÈS en retard sur le sujet par rapport au reste de l'Europe et du monde. 
Ah oui ! Et je dois être l'une des rares à ne pas être ingénieur dans la boîte, mais c'est un détail. (Autant vous dire que mon expertise fashion a fait la différence pendant les entretiens.)

Je voulais sortir de ma zone de confort, je me suis mise sur orbite ! Et vous savez quoi, j'adore ça. C'est exactement ce que je voulais : apprendre de nouveau, me confronter à des gens brillants (là, pour l'instant, je ne fais pas trop la maline si vous voyez ce que je veux dire) et retrouver le travail en équipe. Je suis claquée (nouveau rythme aussi !) mais ravie.

Voilà pourquoi j'arrête Littlegrigri (le e-shop). En revanche, je ne lâche pas le blog, il y a 4 filles dans la boîte, je suis la seule dans mon service, et je doute que mes ingénieurs soient enclins à discuter Sacs à Main (pas encore essayé).


Et puis il faut que je vous raconte Cuba (dingue!). À bientôt et très belle année à vous tous :)

samedi 10 novembre 2018

Call me Mère Noël :)

En panne d'idée pour vos cadeaux de Noël ? J'ai pensé à vous 😉😮




 C'est par ici ! ➜➜➜  www.littlegrigri.com 


vendredi 9 novembre 2018

La saison de la moumoute :)

J'étais tellement contente !
1° que la saison de la moumoute soit enfin ouverte,
2° d'avoir trouvé un manteau moumoute kaki joli, tellement confortable et même pas hors de prix.

À peine reçu, je l'ai embarqué pour une escapade parisienne lors de laquelle je me suis, à de nombreuses reprise, félicitée de cette acquisition, et, par ricochet, de mon œil affuté lorsqu'il s'agit de shopper (et non pas de choper) sur le net puisqu'il n'y a pas de magasin Uniqlo à Genève.

Fière au point d'immortaliser l'ootd dans les toilettes du Musée du Jeu de Paume (je ne vous refuse rien) afin de partager ma félicité et ma tête de lapin pris dans les phares.


Puis, de retour dans mon habitat naturel, j'ai pris ma voiture pour vaquer à mes activités fascinantes (la poste, les courses, les conduites d'école...) et au bout de 24h je me suis aperçue avec horreur que le frottement de la ceinture de sécurité avait écrasé/emmêlé la moumoute. Je me suis retrouvée avec une barre transversale bien visible sur tout le devant du manteau (et avec l'air con par la même occasion). 
Trace de ceinture que je suis péniblement parvenue à atténuer en brossant + lavant + séchant en machine. Depuis, j'enlève mon manteau en voiture (= grosse perte de temps et de chaleur).

Puisqu'il s'agit de vous livrer un avis éclairé, je dirais que le manteau moumoute Uniqlo est parfait (il est quand même très joli) pour celles qui se déplacent uniquement en transports publics.




mercredi 31 octobre 2018

On dirait que ce serait pour Halloween...

L'ado n'est jamais avare d'une contradiction.

Le lundi, elle donne la moitié de son placard parce-que ses fringues font trop jeune (c'est à dire qu'elle fourre tout dans un grand sac qu'elle laissera plusieurs jours au milieu du couloir)(en prime il faut prévoir une virée shopping pour acquérir un dressing digne de son âge)(c'est-à-dire rigoureusement le même que celui de ses copines, avoir de la personnalité n'est apparemment pas tendance, fin de la discussion).

Mais trois jours plus tard, au moment où la marque www.pyjamalicorne.com me propose d'en choisir un dans sa collection - et alors que je m'apprêtais à décliner poliment - Mélusine décrète qu'elle a trop envie d'un pyjama Pikachu.


Bien qu'ayant depuis longtemps renoncé au babygro, j'ai été agréablement surprise par la qualité de la bestiole, hyper souple et toute douce. 
L'espace d'un instant je me suis même demandé si ce ne serait pas hyper confortable cet hiver ?🤔 
Ne me jugez pas, vous savez pertinemment l'effet que la moumoute moelleuse a sur moi ! J'en aurais choisi un plus discret (Totoro ?).



N'empêche, bien pratique la fermeture éclair qui permet de faire pipi sans se mettre à poil. Et ce ne sont pas les modeuses en combi qui me contrediront ! 

Rassurez-vous, je me suis très rapidement ressaisie. 
Mais pour les pantoufles🦄, j'hésite encore...



mardi 30 octobre 2018

CURE the ultimate shoe cleaner ?


Ça c'est l'état dans lequel j'ai retrouvé mes Stan Smith, kidnappées il y a presque un an par Mélusine. 
Soyons honnête, je les croyais mortes et (bientôt) enterrées. 

Mais, alors qu'elle était entrain d'en acheter de nouvelles dans je ne sais plus quel boutique multi-marques de baskets, bercée par le chant d'une sirène (l'excellente vendeuse), j'ai entrevu la possibilité d'une résurrection.

J'avais à peine jeté un œil distrait sur un présentoir Cure THE ULTIMATE CLEANER (bah oui, quand même impresionnant) habilement disposé à côté des poufs d'essayage, qu'elle m'a fait miroiter monts et merveilles (pas moins) : le cuir nettoyé, rénové, allait retrouver tout son éclat, une nouvelle vie (pour la modique somme de 20€)(mais on peut faire des dizaines de nettoyage pour ce prix là). C'est trop top et ça marche même trop bien sur le nubuck m'a-t-elle promis !
Evidemment j'ai succombé (malgré les approximations grammaticales). 


Avant d'attaquer le cuir, sachez que le premier miracle c'est la semelle des Stan Smith qui est amovible et passe très bien en machine (Dieu Merci !).
Ensuite le processus est simple : un bol d'eau tiède + tremper la brosse spéciale + mettre une petite quantité de produit dessus et frotter la basket pour faire mousser. Enfin, essuyer avec la microfibre spéciale fournie (qui doit avoir peu ou prou la même texture que celles que j'utilise pour nettoyer au quotidien) et laisser sécher.

Un peu gênée par une telle (inhabituelle) naïveté, je dois avouer que le résultat, bien en deçà des promesses, m'a vite fait redescendre sur terre : elles sont un peu plus blanches, certes, mais au lieu de rénover le cuir, le produit a attaqué les parties déjà endommagées et n'a pas vraiment blanchi les semelles (que j'ai pourtant frottées, je le jure).
Peut-être était-il déjà trop tard pour cette paire moribonde... En tout cas, le miracle n'a pas eu lieu.
RIP mes Stan.
(Enfin... Peut-être pas. Mon ado les trouve encore mettables !!!) 


mercredi 17 octobre 2018

Previously on instagram #l'automne


Alors ok, c'est l'automne. Mais un automne en pente douce, les températures estivales n'ont pas encore tiré leur révérence tandis que les annonceurs essaient désespérément de nous vendre des gros pulls alors qu'on n'a pas vraiment rangé nos tongs :)
Gucci essaie de nous vendre des cagoules pathétiques. Je me souviens avoir éclaté de rire en voyant les premières birk fourrées chez Céline en 2013, et puis la tendance s'est installée. Je dois reconnaître aujourd'hui que je porterais volontiers des Jordaan fourés (et que ce n'est pas la peur du ridicule mais le prix qui m'arrête). Mais la cagoule... :(

En attendant de ressortir nos manteaux (et nos mouchoirs), voici un petit résumé de l'essentiel de ces derniers (beaux) jours :









Une publication partagée par littlegrigri (@littlegrigri) le






Une publication partagée par littlegrigri (@littlegrigri) le






Une publication partagée par littlegrigri (@littlegrigri) le



Une publication partagée par littlegrigri (@littlegrigri) le



Une publication partagée par littlegrigri (@littlegrigri) le




Une publication partagée par littlegrigri (@littlegrigri) le