lundi 9 janvier 2012

Is fashion that crazy ? (bis)

Garance Doré publie aujourd'hui un post à propos de fashion-realité dans lequel elle dit ceci (entre autre) : "la fashion-réalité (...) adore donner de la mode cette image hystérique, peuplée de freaks égocentriques, pathétiques (...)".

Etrange résonnance en moi...

Il s'avère justement que je focalise un tantinet ces jours-ci sur la quête d'une certaine paire de shoes (démentes, les shoes. Pas moi. Quoique).

Après avoir passé de longues heures solitaires à éplucher les résultats de mes recherches sur Google (jusqu'à la page 10, j'en sais un peu plus sur les églises anglicanes à présent), j'ai appris que celles que je cherche sont issues d'une série spéciale distribuée uniquement dans les "boutiques soigneusement sélectionnées", c'est à dire pas le canal habituel.
Ce qui ne m'a pas empêchée d'appeler quand même le flagship à Paris, pour m'entendre confirmer qu'ils ne les ont même pas eues.

En désespoir de cause, j'ai lancé vendredi un appel sur ma page facebook (perso) qui a donné lieu à 27 commentaires (à ce jour), pas tous compatissants. Mais ça m'a ouvert de nouveaux horizons puisque 3 copines (une à Paris, une à Londres et une à Varsovie !) soutiennent mon combat et les cherchent dans leur ville respectives. Un autre ami m'a filé les coordonnées du magasin d'usine en UK. J'ai même écrit au showroom de Milan... parce que "quand on veut on peut" et "rien ne résiste à la ténacité" (suis-je obligée d'expliquer à mes proches qui pensent qu'être obstinée, c'est bien, mais commencent à me trouver un peu freaky là).
Je sais à présent où les trouver en vert foncé et en gold (à Londres), en bordeaux (très belles mais plus ma pointure) et en noir (sur le web)... mais point de couleur Navy.

Je commence peu à peu à me faire à l'idée que peut-être je ne les aurai pas (j'ai dit PEUT-ÊTRE).

Mon dernier espoir c'est Olivier de chez Série Noire à Lille (boutique pointue, accueil charmant... équation rare) qui a eu pitié de moi gentiment proposé de m'aider et les cherche avec son fournisseur.

J'y ai déjà passé tant de temps qu'à vrai dire je commence moi-même à me trouver un peu flippante. Néanmoins, désirer quelque chose à ce point c'est une sensation agréable... et si je les trouve, whaou !!!

PS : Malgré tout ça j'ai quand même pris le temps de préparer les soldes Littlegrigri (J-2), de faire les soldes :) Et pour me consoler de ne pas trouver mes boots Ketsby metal Navy, je me suis offert cette veste (qui ne fait pas du tout double-emploi avec ma parka) sur Vestiaire de Copines (une mine ce site).

 
PS2 : Pour info, les boutiques ici ont directement attaqué les soldes avec du -50% (département limitrophe, les soldes ont commencé mercredi dernier), je crois que les magasins sont surstockés, il va y avoir des affaires à faire !

1 commentaire:

  1. Je crois n'avoir jamais vécu une telle phase de "démence" modesque mais j'imagine que - si tu es parvenue au bout de ta quête - ça doit être assez intense ! Bref, je te rejoins sur le fait de désirer les objets avant de les avoir, ça ne leur en donne que plus de prix...

    RépondreSupprimer