vendredi 24 février 2012

Il est comment Jimmy Fairly en vrai ?

Que je n'entende plus personne me dire "Oh, tu portes des lunettes, quelle chance !" (si, déjà entendu). Parce-que la chance ce serait justement de pouvoir faire sans, ou d'en porter juste pour lire ou aller au ciné, genre... mais moi, sans correction je suis dans le flou, et dans l'expectative d'une sale migraine.

Du coup, forte de mon passif de binoclarde depuis l'âge de 12 ans, je peux légitimement m'autoproclamer spécialiste en lunetterie. D'autant que j'en change tous les ans. J'en ai eu d'à peu près toutes les formes, mais toujours visibles. 
Je déteste les montures ultra-légères qui semblent dire "regarde, on ne voit même pas que je porte des lunettes !" parce-que, si, on le voit quand même. Et on voit par la même occasion que tu ne le vis pas bien.

Mes préférées ont été une paire de Mikli noires, un peu lourdes mais je les adorais. J'étais étudiante et je travaillais à la fnac ; le directeur du magasin (un homme charmant et bien élevé) m'avait dit : "J'adore vos lunettes, on dirait Woody Allen !". 
En fan absolue de Woody Allen, j'avais été très touchée par le compliment. Enfin, "absolue" c'est un peu excessif, Prends l'oseille et tire-toi est un gros navet (ou alors je n'ai rien compris)(ce qui est aussi possible).

Avec un peu de recul, je me demande tout de même si ressembler à Woody Allen quand on est une fille de 20 ans est vraiment glamour...

photo de photo d'époque

Mais revenons à Jimmy. 
Les lunettes c'est cher, très cher même. Heureusement j'ai une mutuelle (très chère elle aussi) qui me permet de changer tous les ans, même quand ma correction n'évolue pas. C'est un peu comme se faire offrir un accessoire de mode, alors j'en profite. 
(Je suis OK pour faire faire des économies à la sécu - sur d'autres postes, malgré une vie hyper stressante je ne prends pas d’anxiolytiques - mais pas pour pleurer le sort des mutuelles).

Jimmy Fairly communique beaucoup (et plutôt habilement) sur la blogosphère, et il se trouve justement que mon ophtalmo venait de me faire une ordonnance, heureuse coïncidence !
Jimmy m'avait déjà fait de l’œil deux fois : premièrement avec le design de ses lunettes, deuxièmement pour le prix annoncé soit montures + verres correcteurs à 95 € ! (Je ne cherche pas non plus à couler ma mutuelle).

Alors je me suis lancée. Le concept, en deux mots : 
- Tu choisis tes lunettes sur le site, tu peux même faire des essais virtuels (attention ça prend du temps parce-que du coup tu essaies tout pour te marrer).
- Quand tu as fini de rigoler tu choisis 4 modèles (maxi) que tu vas pouvoir vraiment essayer chez toi (on te demande juste une caution qui te sera remboursée si tu ne commandes pas de lunettes, ou qui sera déduite de ta commande). 

- Tu reçois les lunettes choisies chez toi et tu as 4 jours pour essayer.

Packaging léché

Je n'en avais sélectionné que 3 paires, je suis une fille très raisonnable.

Quelques jours après avoir validé ta commande d'essai (commandé le 25 janvier, reçu le 3 février - c'est un peu plus long que ce qui est annoncé sur le site), tu reçois donc un coffret avec les montures sélectionnées. Tout est prévu, y compris le bon colissimo pour les renvoyer, rien à payer aux PTT ! (Oui, vous avez la poste, mais près de chez moi il semble que l'on en soit encore aux PTT)
Dans le coffret il y a également une petite carte du programme Buy one, give one. Et des bonbons.

unfair jimmy !
(Là je me suis dit : délicate attention, ça fera plaisir à ma fille...
Enfin si j'arrive à ne pas les manger en loucedé avant, elle ne rentre que dans 6 heures. Et puis ça ne lui manquera pas puisqu'elle ne sait pas qu'ils existent. Et de toute façon elle n'a pas droit au caramel à cause d'une sombre histoire de couronne dentaire.
Bon, je me fais le carambar et lui laisse la chupa-chups, c'est équitable comme ça.)


Alors ça, ça me touche à un point que vous ne pouvez pas imaginer.

Le Buy one, give one c'est simple. Quand tu achètes une paire de lunettes chez Jimmy, il en donne une à une asso (et en plus tu peux choisir).

D'habitude, pour choisir sa paire de lunettes, on est chez un opticien et la plupart du temps, il est le seul à nous donner son avis (motivé par les 300 € de chiffre qu'il va faire). Essayer chez soi, c'est l'opportunité d'avoir des avis différents. On peut même augmenter l'échantillonnage en faisant un petit sondage sur son facebook.

Cette option permet, 1° d'avoir plein d'avis de vos friends qui ne vous ont pas vu en vrai depuis des années ; 2° de faire le tri parmi vos VRAIS AMIS ; 3° de choisir finalement celles que votre homme n'aime pas trop, puisque vos copines les ont plébiscitées.

J'ai validé ma commande le samedi 4 février. Il a suffi de préciser le modèle choisi, d'envoyer un scan de mon ordonnance (ou juste de recopier ce qu'elle indique) et de préciser mon écart pupillaire (facile à trouver). On peut également ajouter des options pour les verres (traitement anti-reflet, verres amincis, etc...). Au final, je me retrouve avec ma monture + verres + options (j'en ai choisi deux, celles que je prends d’habitude) pour 135 €, au lieu des 300 € environ que me coûtaient mes précédentes lunettes. (C'est ma mutuelle qui va être contente !) 
Je dois l'avouer : l'idée qu'à ce prix la qualité serait moindre, m'a traversé l'esprit... mais comme j'avais une paire qui m'allait encore parfaitement, j'ai pris le risque. (Un risque à 135 €, mais un risque pour la mutuelle en somme. Le système est un peu pervers, non ?)

Et enfin il faut choisir à qui offrir la paire "give one" :

Là on voit qui a déjà eu quoi, et ça aide à choisir.
Mue par un souci d'équité, j'ai choisi Emmaüs parce-qu'en France aussi, pour beaucoup de gens, voir correctement est un luxe inaccessible.

Petit bémol, en m'inscrivant à la newsletter j'avais reçu un code promo (une réduction de 5 €) et je n'ai jamais trouvé où je devais saisir ce code ! (pourtant j'ai cherché)(mais bon, pour 5 € j'ai laissé tomber, de toute façon c'est la mutuelle qui paie).

Lundi 6 février, je reçois un mail de Jimmy (enfin Hugo, un de ses potes) qui me dit que tout est OK avec mon ordonnance.

Mes lunettes sont arrivées le samedi 11 février.


Bon, là c'est clair, Jimmy est de mèche avec les dentistes.

Elles sont d'excellente qualité (et je suis plutôt difficile). Même mon homme, impressionné, les a trouvées jolies. Ma fille était à la maison, elle s'est jetée sur les bonbons (de toute façon je n'aime pas le carambar au coca).

Il a juste fallu que j'aille chez un opticien pour faire ajuster les branches à ma taille, ce qu'ils ont fait sans problème et avec le sourire, bien que les lunettes aient été achetées ailleurs. Peut-être que dans quelques temps les opticiens feront la tête quand on leur demandera d'ajuster des Jimmy Fairly pour la énième fois, mais en attendant, la qualité et le design à ce prix... n'hésitez pas, il assure grave Jimmy !



8 commentaires:

  1. Merci pour cet article ! C'est super intéressant et bien complet ! Je dois faire changer les miennes sous peu et j'avoue être tenter par Jimmy !
    Merci encore
    à bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment pro, tu peux y aller les yeux fermés ;)

      Supprimer
  2. Merci de partager ton expérience ! Contente de voir que le concept n'est pas seulement génial, mais que ça marche aussi pour de vrai. Par contre, l'étui qu'on voit sur les dernières photos est-il livré d'office ? C'est du cuir ? (J'utilise pas de cuir, je suis végane :)

    RépondreSupprimer
  3. Wow, merci pour cet article détaillé! J'habite au Canada et j'ai essayé Warby Parker, c'est bien le même concept mais je trouve que les verres sont pas du meilleur qualité - ils sont en plastique et ils prennent les bavures facilement. Comment trouves-tu les verres de Jimmy Fairly?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela fait maintenant un an que je les ai et les verres sont de qualité équivalente à mes autres lunettes faites chez des opticiens classiques. Et ce sont bien des verres organiques.

      Supprimer
  4. Comme vous je n'aime que les lunettes qui se voient (...).Pour mes dernières, l'opticien m'a un peu forcé la main et j'ai pris sans grande conviction une paire qu'il me conseillait en me disant avec son regard de pro .......mais non ....il n'y a pas de regard de pro qui tienne ....donc pourquoi ne pas passer au livré maison et choix tranquille entourée de personnes qui m'aideront avec leurs conseils attentionnés (l'ado ...le mari...la petite ...hum !).Merci pour ce post si précis précieux ..à mes yeux

    RépondreSupprimer
  5. Personnellement je trouve ça moyen d'aller chez un opticien pour les faire resserer... on assume l'achat sur internet sans les services et pis c'est tout

    RépondreSupprimer