samedi 31 mars 2012

Oups, taguée !!


Je me suis fait taguer avant-hier... c'est pas grave, je vous rassure. 
Si vous faites partie de ceux qui se consacrent pleinement à leur boulot sans flâner des heures sur la blogosphère, vous êtes peut-être tenté de me dire : "taguée ???"

C'est une sorte de petit jeu (sous forme d'une mini interview) qui tourne sur la blogo. Depuis quand ? Qui l'a lancé ? Et WTF pourquoi 11 ? Je l'ignore. Il y a là matière à véritable investigation journalistique mais je manque de temps ces jours-ci.
Le principe final est plutôt philanthropique : vous faire découvrir de nouveaux blogs (un peu comme un blogroll sur lequel on cliquerait vraiment). Être taguée est donc plutôt flatteur (d'ailleurs au passage, merci beaucoup Sathyne je suis touchée), cela signifie que quelqu'un de notre corporation (ben oui, carrément) a envie de faire découvrir le blog littlegrigri :)

Le hic, c'est que vous allez voir, ça prend du temps si on a pour ambition de faire des réponses pertinentes (ce qui me demande énormément de réflexion... en général la première réponse qui me vient spontanément est soit une ineptie, soit une grosse vanne, soit surréaliste... j'y peux rien, je suis configurée comme ça). Or il se trouve justement que je viens de me lancer dans une activité un peu ardue et déjà très chronophage. Une sombre histoire de référencement et de certification Google, je vous épargne les détails techniques. 
De plus, je suis prise de compassion pour les 11* blogueuses que je dois taguer à mon tour. Par exemple, si je tague ma copine Anne de mes3jours.com en ce moment, je pense objectivement qu'elle me tue. Et puis aussi, il y a comme un petit relent de chaîne de la chance, avec le risque de la briser et déclencher les pires malheurs pour ma famille et moi durant les 11 prochaines années.

(*) ?? ça m'intrigue ce chiffre... Est-ce un algorithme savant qui empêche la chaîne de s'éteindre un jour ? (je suis nulle en math, Numb3rs me fascine), ou est-ce que la personne à l'origine du concept est née un 11 novembre (1911=probablement mort ; 2011= incroyablement précoce... c'est flippant non ?)

Bon allez, c'est pas tout ça mais je me lance :

☆ Règles du jeu  ☆
Poster les règles du jeu (bon, ça, c'est fait)
Écrire 11 choses à propos de nous et de notre blog
Répondre à 11 questions
Créer 11 nouvelles questions pour les personnes taguées
Choisir 11 personnes et mettre le lien de leur blog sous votre post
Se rendre sur leur blog pour leur dire qu’elles ont été taguées
Ne faire aucun tag sans prévenir
Enfin, obligatoirement taguer 11 personnes

☆  11 infos (essentielles) à propos de moi et de mon blog  ☆
1 - Je vous écris sur un iMac écran 27' (je suis bigleuse).
2 - Je peux écrire n'importe quoi en toute impunité, mon homme et moi faisons ordi à part.
3 - Sof et l'ARTefact apportent périodiquement leur pierre à cet édifice (ça permet à ceux qui en ont marre de lire mes inepties de respirer un peu).
4 - Ce blog est un espace de liberté. MA liberté, ça veut dire que j'y mets ce que JE veux (je suis un peu autocrate comme fille).
5 - J'en suis même pas à la moitié de 11 là !...
6 - Je déteste les fautes d'orthographe, je suis mortifiée plusieurs jours quand j'en fais une. (Et là normalement, je me fais plein d'amis)
7 - On est tellement une famille de geek que notre chien s'appelle Google.
8 - J'achète beaucoup trop de vêtements. J'en ai encore des tas à vous montrer, mais il faut du temps pour les photographier à peu près correctement.
9 - Je mesure 1m20 mais ça vous le saviez déjà (donc ça n'est pas pertinent).
10 - Sinon ça me saoule grave ce truc de Google+ dont tout le monde se fout (tout en bas), mais même en allant dans le code, je n'ai pas réussi à le supprimer (tout en gardant les liens gmail, blogger, twitter et facebook). En même temps, blogger est la plateforme blog de Google, hein, ils ne sont pas si débiles... 
11 - Si vous n'avez pas tout compris au 10 ce n'est pas très grave, j'avais juste besoin d'en parler.


☆  Les 11 questions  ☆

1. Si tu trouvais une lampe à génie, quels seraient tes trois vœux ?
- La paix dans le monde (Miss France inside)
- Qu'ils arrêtent d'écraser mes tomates cerise au Leclerc Drive.
- Que plus personne ne fasse de faute d'orthographe (ni de syntaxe) sur internet.
2. Quel pays rêverais-tu de visiter et pourquoi ?
- La Polynésie. Je n'ai pas bien vu la dernière fois.
3. As-tu des porte-bonheurs et si oui lesquels ?
- Plein de grigris Littlegrigri au poignet !
4. Quel a été ton pire moment de solitude (une gaffe, un lapsus, etc.) ?
- Après un pot de boulot lors duquel j'avais beaucoup ri et un peu picolé, ma collègue me dit "On a réunion dans le bureau de Charles" (Charles étant le Directeur Général, et c'était une très grosse boîte de la finance que je ne nomme pas, la honte m'étreint encore). Donc j'attrape mes affaires et je les suis. Nous sommes huit dans le bureau. Le DG me regarde en souriant et commence la réunion.  Au bout de quelques minutes (cerveau embrumé, pas vive) je me rends compte que la réunion est à propos d'un projet sur lequel je ne suis absolument pas (même pas de loin en transversal). Je bafouille une excuse inintelligible et je sors (en fait ma collègue ne m'invitait pas à la suivre, elle me disait simplement pourquoi elle partait).
5. Quel est le film que tu adores mais qui te fait le plus honte ?
- Fast and furious.
6. Quelle est la pièce fétiche de ton dressing ?
- On a droit à combien de réponses ? Un sac Hermès vintage (Pullman) en superbe état chiné il y a quelques années. Un jour je vous le montrerai.
7. De quoi avais-tu peur petite ?
- De la peau sur le lait. (chacun ses névroses)
8. Si tu pouvais avoir un pouvoir magique, lequel choisirais-tu ?
- Ubiquité.
9. Quelle célébrité aimerais-tu rencontrer (vivante ou morte !) ?
- Simone de Beauvoir (et Simone de Bougeoir aussi)
10. Quels seraient les trois objets que tu emporterais sur une île déserte ?
- La Recherche.
- Transat, lunettes, chapeau, crème IP 50.
- Un phone pour appeler au secours quand je n'aurais plus rien à lire.
11. Combien de temps consacres-tu à ton blog ? Trop ou pas assez ?
- Mon blog, ça va. C'est sur ceux des autres que je passe beaucoup trop de temps !


☆  Les 11 blogs que je suis censée taguer  ☆

Donc là, il faudrait que je tague 11 blogueuses mais j'ai des scrupules à cause du temps et tout ça, tout ça... Comme il n'est mentionné nulle part que je risque le malheur éternel si je romps la chaîne, je me contente de vous inviter à découvrir les 11 blogs ci-dessous. Je vais les prévenir (règle n°7) et si elles n'ont pas envie/pas le temps de répondre aux questions, je les en dispense avec bienveillance (sur présentation d'un mot d'excuse). Certains sont déjà très très populaires, alors si vous êtes passé à côté...

anacoluthe : faut vraiment qu'on arrive à se rencontrer un jour !

ModeViewsUnited : hyper bien écrit, drôle et loufoque. Ma came.

le boudoir de la comtesse : pas vraiment mon style vestimentaire (assez loin de moi en fait) mais ses photos ont toujours une lumière magnifique. Si j'ai bien suivi elle prépare des examens en ce moment, donc même pas en rêve elle répond aux questions.

la Chro' de Mode : super fraîche, cette fille dégage une bonne dose d'énergie positive.

auntie joe :  je ne cuisine pas mais son blog me donne faim ! (et aussi envie de partir en vacances)

pshiiit : le vernis à ongles élevé au rang de l'Art. (sans doute taguée tous les 15 jours, elle doit avoir un formulaire tout prêt)

my kinda magazine : esthétiquement très abouti.

the working girl : elle me rappelle l'époque où je devais m'habiller pour aller au boulot (alors que bosser chez soi induit parfois un certain laisser aller).

I love fabulous : le très joli et pointu blog de Donna, une copine sudaf retournée vivre chez elle (et pas sûr que le truc du tag soit arrivé jusqu'en Afrique du Sud...)

menfin non : des humeurs comme je les aime !

la bordesienne : elle me trouve distrayante, c'est vous dire si elle a un goût très sûr !


jeudi 29 mars 2012

C'est vous le patron !


3 bonnes raisons de ne pas s'abstenir :
- Parce-qu'en beaucoup d'endroits dans le monde, nos semblables en rêvent, et certains risquent même leur vie pour pouvoir le faire.

- Parce-qu'il n'y a pas si longtemps que nous (les femmes) y avons droit (depuis 1944 ! Au début de leur vie nos grand-mères n'avaient pas le droit de vote), alors qu'on sait bien que c'est nous qui dirigeons tout au fond.

- Parce-qu'il ne faudra pas venir vous plaindre après !

Alors votez ;)


mardi 27 mars 2012

Il a tout de même fallu que j'aille braconner sur ebay...

... mais je ne regrette pas (sauf le prix un peu quand-même). La robe et le top Marni pour H&M tiennent leurs promesses : super coupe, superbes matières (la robe en soie est un régal à porter). 
D'ailleurs, dans un inexplicable élan de confiance (la magie du vêtement sans doute), je vous ai même fait des photos.  Comme si j'avais un microgramme du talent de Sofia Coppola (la fille qui se la pète) (euh, moi, pas Sofia Coppola qui - elle - a infiniment de talent).

Et toujours ce petit sourire Victoria Beckham...



n.b. : Non mais vous avez vu ces mollets sculptés par l'elliptique ? (motivation de dingue)

vendredi 23 mars 2012

Banc d'essai : le régime miracle de l'été.

Après toutes ces fashion weeks, une fois encore j'ai une prise de conscience : Tiens, je ne suis pas mannequin. Et ce n'est pas seulement ma taille qui est en cause, mon IMC y est aussi pour quelque-chose (oui, bon, ok, et le visage). Je dois le reconnaître, il m'est apparu assez tôt que l'anorexie n'était pas très fun comme philosophie de vie.

Sauf que dans un mois je suis au bord de la mer rouge (mon homme croit sérieusement que je vais faire du kite-surf avec lui, mais j'ai un plan), et je dois perdre deux malheureux kilos pour pouvoir porter dignement ce magnifique maillot qui descend assez bas sur les hanches et par conséquent requiert la cuisse légère (AU SENS PROPRE !).

Donc, si je récapitule :

Mon poids idéal est à 46 kg (je sais, mais dois-je vous rappeler que je mesure 1m20 ?), mon ambition est de perdre 2kg et surtout de remuscler le tout. 
Allez hop ! Je suis d'humeur partageuse, je vous livre mon régime miracle de l'été (infaillible, 100% garanti).

Les bases : essayer de ne plus être sugar-addict

- Ne pas acheter de Fingers. Je ne sais pas pourquoi je me jetais sur ces biscuits enrobés de pseudo chocolat au lait dégueu, alors que je n'aime officiellement que le chocolat noir (je vous ai déjà parlé de ma passion pour le Côte d'Or noir fourré pâte d'amande ?). J'avais pas trop mal réussi les premiers jours et puis il a fallu qu'ils mettent des Oreo dans My Little New York Box !

- Ne pas céder à la facilité. Par exemple, dimanche ma fille est revenue de l'anniversaire de sa copine avec un énorme "gâteau" fait de bonbons et de guimauves. Ma fille ne mange pas trop de bonbons, elle n'aime pas vraiment ça (mais de qui tient-elle ???), et pourtant ce petit être pervers n'a PAS VOULU qu'on les jette, et m'a même autorisée à manger les guimauves ("puisque tu aimes, maman"). Si vous n'avez pas d'enfant, sachez que derrière leurs sourires angéliques, se cachent de temps en temps des êtres malfaisants. C'est donc baignée de culpabilité que j'ai boulotté des chamallows lundi, mardi... mercredi j'ai tout jeté QUAND-MÊME (enfin, ce qu'il restait).


- Se méfier du Coca-light... ce fourbe contient zéro calorie mais la sensation de sucre appelle le sucre (encore un truc pervers).

Une motivation en béton, c'est la clé (fonctionne aussi avec "arrêter de fumer", "se calmer sur le shopping", etc...)
Pour l'entretenir j'ai un truc imparable. Acheter un maillot de bain et l'essayer : peau blanche + bourrelets hivernaux = motivation immédiate (ou suicide, j'ai hésité). L'essayer devant la glace, une fois par semaine, disons juste avant le week-end, l'image vous reviendra opportunément au moment de l'apéro.

3° Faire une demi-heure de sport TOUS LES JOURS, même le dimanche (même pas fraîche au réveil). En semaine, soit vous allez au bureau à pied (et débrouillez vous pour que le trajet fasse au moins 1/2 heure, sinon ça compte pas). Soit vous pratiquez en club (précision capitale : regarder les machines ne suffit pas, il faut suer dessus), soit vous courez ou faites des abdos (pour les plus masochistes). 

Au fond c'est si simple. Arrêter de grignoter et rétablir un équilibre alimentaire à peu près sain. Le mien jusqu'ici était principalement axé sur la combinaison sucre/fromage (de préférence en dehors des repas). J'ai bien cherché, aucun nutritionniste ne recommande ce schéma (ça m'aurait pourtant arrangé).

D'ailleurs, en étudiant la chose de près, tous les nutritionnistes un tantinet médiatisés se contredisent peu ou prou. Je ne vois donc pas pourquoi je ne viendrais pas, moi aussi, apporter ma pierre à cet édifice babélien brinquebalant, en dévoilant (sous vos yeux ébahis) "le miraculeux régime de ma grand-mère" (qui a largement fait ses preuves puisqu'elle est restée svelte toute sa vie malgré ses 13 grossesses... ou peut-être parce-qu'elle a élevé 13 enfants ?) :

Un peu de sport tous les jours,
petit-déjeuner comme un roi,
déjeuner comme un prince,
dîner comme un pauvre.

(médieval le pauvre, hein ! un bol de soupe de légumes, pas un paquet de chips)



n.b : Le maillot (la photo ne lui rend pas hommage, en vrai il est bleu marine) est un Quiksilver Woman. Coupe rétro devant, assez bas sur les hanches, mais on dirait un bikini de dos. Je l'adore. Acheté l'été dernier. Chaque fois que je l'ai mis, je l'ai enlevé dans la foulée parce-qu'il ne pardonne vraiment rien. Mon gros challenge de cette année = le porter à la plage (et non plus juste devant le miroir pour la motivation).

mercredi 21 mars 2012

Je sais qu'il est encore un peu tôt...


... mais je fais tout ce que je peux pour me motiver ! Pour l'instant je ne peux pas développer (il faut que je parte faire du sport) mais je vous en reparle très vite, promis.

Crédits photos : Eres & Princesse Tam Tam

samedi 17 mars 2012

Ma deuxième box : je suis happy !

Et voici My Little New York box qui vient d'arriver. Pas de billet d'avion dedans (je suis un peu déçue) mais vous allez voir, elle contient quand même de bonnes surprises. 


Côté goodies : les New York city guide et little book sont très jolis, bien faits, et donnent vraiment envie d'y aller. Un petit tatoo "I love NY"... ça tombe bien, on est très tatoo chez Littlegrigri en ce moment ;)
Quant aux cartes, elles sont vraiment sympa. My Little Box conseille de les faire encadrer et accrocher aux murs, je n'irai pas jusque là, mais vous pouvez tout à fait les envoyer. Au rythme où j'envoie les cartes, j'ai mon stock pour deux ans, c'est toujours pratique.


Bon, alors là, pas cool, je venais justement de commencer un régime draconien (fort heureusement il n'y en a que 4 dans le paquet).



212 kcal en 3 minutes... pffff, c'est pas malin... sachant qu'il me faut 30 minutes d'elliptique pour brûler 180 kcal, je vous laisse faire le compte (ben oui, je mets sur niveau 3 parce-que plus, ça fait mal).



Passons au contenu. Cette fois-ci les produits sont dans un petit sac en tissu dans lequel je vais pouvoir ranger plein de trucs (j'aime ranger des trucs), donc joie.


Les produits du mois : un grand flacon REDKEN (250 ml) d'après-shampoing adoucissant pour cheveux secs ou rêches (les miens sont secs ET rêches).  Dame nature ne m'ayant pas dotée d'une épaisse et brillante crinière de new-yorkaise, j'ai besoin de tout ce qui peut adoucir le cheveu filasse, je suis donc ravie de le tester.

Un lait pour le corps Essence de Narciso Rodriguez (créateur US d'origine cubaine il me semble) et une miniature de l'eau de toilette for her du même Narciso. Le lait sent plutôt bon, je vais l'essayer aussi. Pour l'eau de toilette par contre... 1° la fragance ne me plait pas du tout (trop capiteuse pour moi) et 2° je suis du genre fidèle à mon parfum. Néanmoins, concernant Narciso Rodriguez, il me semble que ses produits étaient déjà dans la box de décembre. A l'époque je n'étais pas abonnée, donc pas de souci pour moi, mais s'il revient tous les trois mois... ça va être lassant, non ?

Enfin, un vernis essie couleur super bossa nova. "Un fuchsia lumineux et fougueux" dit le site essie (il est un peu irisé et me rappelle surtout le cheeky magenta du mois dernier). Disons que j'affectionne généralement les couleurs plus froides, mais un vernis essie, allez, ne boudons pas notre plaisir !

Et dans la vôtre ?

jeudi 15 mars 2012

Les tattoos de Bernard Forever

On ne peut pas dire que le camionneur - avec les poils qui débordent du marcel et tatoué de partout - me fasse fantasmer.

Aussi quelle ne fût pas ma surprise quand mon homme (qui n'est ni camionneur, ni tatoué) m'a annoncé :

"Demain, c'est décidé je me fais tatouer un Brigitte forever sur la f.... droite. Brigitte c'est ton 2ème prénom c'est bien çà ?!"

"Oui mais ...euh...oups... comment dire ? Réfléchis bien darling, avant de franchir le pas."

"Ne t'inquiète pas, je connais un tatoueur temporaire de père en fils depuis 2012, il s'appelle Bernard et en plus il est du Nord, c'est forcément un mec bien."

Et là surprise quelques jours plus tard lorsqu'il a reçu ceci de son ami Bernard :




Avant d'ouvrir l'enveloppe, le ton est donné, je l'adore déjà son nouvel ami Bernard.


Non seulement Bernard Forever propose une gamme de tattoos temporaires aussi fun les uns que les autres mais en plus leur manière de communiquer est excellente, un brin décalé.









Le tattoo éphémère selon Bernard Forever est une bonne alternative au vrai tatouage qui, perso, me fout grave la trouille !




lundi 12 mars 2012

Dans la peau de... DAMIEN HIRST #2

Âmes sensibles qui auraient fait fi de mes avertissements (voir Dans la peau de... DAMIEN HIRST #1) et poursuivent la lecture malgré tout, je vous avais prévenu : on est très très loin de l'art figuratif et du mythe de l'artiste maudit qui crève la dalle. En même temps, la question de la reproduction du monde visible n'ayant plus lieu d'être dans l'art, depuis l'invention de la photographie, on pouvait s'attendre à ce que les artistes explorent d'autres limites. 
Ce débat pouvant toutefois nous mener sur des terres hostiles, je ne l'initierai point... Pas plus que je ne vais vous bassiner mille ans sur la genèse des Spot Paintings ou sur le bien fondé de la démarche, après tout, vous avez accès à Google.

Au fond de moi, ce qui m'agite le cervelet quand je lis des choses pareilles, c'est de comprendre pourquoi, alors que JE SAIS faire des points de toutes les couleurs, Damien Hirst, ce n'est pas moi !
Et tout bien réfléchi, en prenant le problème sous un autre angle, POURQUOI ça ne serait pas moi finalement...? Cynthia Rowley s'est bien glissée dans la brèche, avec sa robe toute en pois déjà en vente chez Colette !


Moi aussi je veux ma place au soleil, je veux être en vitrine du temple parisien du hype, je veux créer la controverse, je veux provoquer, je veux être adulée, je veux être détestée, je veux devenir une égérie de la scène arty, me retrouver en front-row, bref, JE VEUX ÊTRE DAMIEN HIRST !

Alors procédons par étapes et commençons par voir ce que préconise le Maître : 

"C'est une lutte entre une fabrication mécanique et une fabrication manuelle. Vus d'une certaine distance, les pois ont l'air mécanique mais de près vous pouvez voir la trace d'une main humaine des traits de crayon et le trou du compas".

Même pas besoin de masquer les ratés ou le trou laissé par le compas ? Cool !

"J'en ai peint sans doute cinq. Dès que j'en ai vendu un, j'ai utilisé l'argent pour payer des gens pour faire les autres. Ils le faisaient mieux que moi. Cela m'ennuyait, je suis très impatient"

Étant moi-même de nature plutôt impatiente, l'idée de passer des heures à dessiner des points sur une feuille me contrariait un peu. comme Damien, je préfère déléguer ! Étape d'autant plus aisée que je dispose à domicile de deux mini-assistantes qui me sont entièrement dévouées. Et qui, à l'instar des assistants de Damien, seront payées. En bonbons Haribo. Le Maître n'ayant rien précisé sur ce point, toute contestation sera considérée comme nulle et non avenue.
Ultime consigne de Damien à ses assistants : ne pas répéter une couleur dans une même œuvre et séparer les pastilles par des espaces blancs de la même taille que leur diamètre. Last but not least, un précepte édicté par mon alter ego, fil rouge de ma nouvelle carrière : "Vous pouvez dire je m'en fous de l'argent, mais quand vous vendez une œuvre pour 10 000 livres, vous ne pouvez plus être indifférent. C'est l'art qui amène à l’argent et pas l'argent à l'argent." 
Limpide, non ?
...
45 minutes et 1/4 de toile plus tard, je suis en transe ! Collectionneurs du monde entier, préparez-vous à dégainer la Platinium ! Je ne suis pas du genre à me vanter, mais sérieusement, je vous laisse tirer les conclusions qui s'imposent : à gauche le Spot Painting de Damien Hirst, à droite MON Spot Painting.
On tient quelque-chose là, non ? NON ?!?!?

Ce tableau, une fois achevé, je sens même qu'il va tellement me plaire que je vais le garder... et l'accrocher dans mon salon... et dire que c'est un vrai... que j'aurais gagné en accomplissant le Complete Spot Challenge... au cours duquel j'ai été devancé de peu par Valentine Uhovski... avec qui j'ai gardé d'excellentes relations. Ben ouais, on est comme ça nous les artistes bankable, pas rancuniers !

L'ARTefact.

Pour celles (et ceux !) qui sont dans la région...

Save the date !


vendredi 9 mars 2012

Dans la peau de... DAMIEN HIRST #1

Damien Hirst, vous connaissez, c'est sûr... Sauf que là, dans la seconde, vous ne voyez plus trop dans quelle rubrique vous avez lu son nom (économie ? culture ? people ?...). 
Pas de panique, vous êtes de toute façon dans le juste ! Damien Hirst c'est LA star médiatique de l'art contemporain ; accessoirement considéré comme l'artiste vivant le plus riche de la planète.

Quelques rappels ?
Le requin plongé dans une vitrine remplie de formol (oui je sais, charmant) c'était lui en 1991.



Le clip "the Country House" de Blur, encore lui, en 1995.


Les mouches mortes sur toiles monochromes noires gaiement intitulées Cancer Chronicles (je vous épargne les photos) : Damien Hirst en 2003.

Et en 2007, ce crâne de platine incrusté de 8601 diamants estimé à 800 millions de dollars !


Bien entendu, la spectaculaire vente aux enchères de 200 de ses œuvres au lendemain de la chute de Lehmann Brothers (en plein krach boursier !) a tout de même rapporté 111,4 millions de £.


Bref, l'homme a plus d'une controverse à son actif et un parcours médiatique sans faute.
Notre trublion - ex des Young British Artists, aka YBAs - quand il ne réalise pas des installations morbides (NB : lors d'un cocktail ou d'un dîner, je vous encourage vivement à parler plutôt d'installations "qui confrontent le spectateur aux rapports existant entre l'art, la vie, la mort") se plaît également à utiliser des pinceaux comme un vrai peintre... enfin presque.

A ce stade du post, et principalement en raison de cet "enfin presque", je conseille aux âmes sensibles pour lesquelles l'art moderne s'est arrêté aux Nymphéas de Monet de passer leur chemin.

Hirst a peint la série des Spot Paintings (du moins les cinq premiers exemplaires, pour les suivants il a engagé des assistants). Comme leur nom l'indique, ce sont des tableaux qui représentent des alignements de points de couleurs et de tailles diverses sur des toiles à fond blanc, baptisées de noms de médicaments.
Et comble du buzz, Damien the superstar a réussi l'exploit d'exposer ses Spot Paintings simultanément dans les onze galeries de Larry Gagosian. 
Depuis le 12 janvier, plus de 300 Spot Paintings ont ainsi envahi les espaces Gagosian de New York, Londres, Paris, Hong Kong, Athènes, Beverly Hills, Genève et Rome (NB : toujours lors d'un dîner, je vous recommande de placer à un moment ou à un autre que "le soleil ne se couche jamais sur l'empire Gagosian", formule qui devrait faire tout son effet). La manifestation est sobrement intitulée The Complete Spot Paintings, 1986-2011. Et détail über-hypesque, il existe un carnet de voyage que les globe-trotters peuvent faire tamponner, pièce d'identité à l'appui, à chaque visite d'un des onze sites d'exposition : ça s'appelle The Complete Spot Challenge.





Je vous rappelle la distance qui sépare Paris de Hong Kong ou vous avez saisi le concept ? On récapitule : une carte de fidélité, trois continents, un mois et demi pour obtenir les onze tampons. A la clé, une œuvre sur papier numérotée et signée par l'artiste. Aux dernières nouvelles, il y aurait déjà une soixantaine de gagnants, le number one étant le blogueur mondain Valentine Uhovski qui a accompli son "tour du monde damienhirstien" en 8 jours.





Bon... il semble que ce post soit déjà un peu long pour un blog, alors je m'arrête là pour ce soir et vous raconte la suite dans un ou deux jours. 
See U soon !  L'ARTefact.

jeudi 8 mars 2012

Feel like Isabel Marant.

Isabel Marant - Collection Printemps-Eté 2012

Ou chez ZARA...

Jean déchiré tie & dye ZARA 39,95€

T-shirt chiffres ZARA 19,95€

Shopper à franges ZARA 129€
Et on a même le ciel du défilé PE 2012 !

mercredi 7 mars 2012

Une chronique d'Art ni chiante, ni prétentieuse*, ça vous tente ?



Parce-que ma copine, appelons-la l'ARTefact, assure pas mal dans le domaine.

Elle a étudié l'Histoire de l'Art, dirigé une galerie, enseigné la discipline. Elle collabore régulièrement avec des revues artistiques, croise d'éminents galeristes (en soirée notamment !), et malgré tout ça c'est une fille marrante.
Elle est partante pour nous faire une petite chronique mensuelle (voire bi-mensuelle, enfin disons périodique... l'idée n'est pas non plus d'éclipser Taddéï). Un chronique intéressante mais pas trop sérieuse, grâce à laquelle on serait la fille stylée ET BRILLANTE dans les dîners. Alors, on se lance ?


(*) engagement contractuel, s'il y a défaillance j'applique des pénalités payables en margaritas...

lundi 5 mars 2012

Pas de Marni pour le printemps

Je suppose que certaines d'entre vous, comme moi, regrettent amèrement de ne pas pouvoir se faire piétiner mercredi matin...  Le H&M proche de chez nous ne faisant pas partie de la sélection de magasins qui vont distribuer la collection Marni. D'ailleurs, la mini collection est tellement sublime, et la sélection de magasins si restreinte, qu'on entrevoit qu'elle sera distribuée de mercredi 10h à mercredi 11h03 (heure de la rupture totale).



Ce soir (c'est plus fort que moi) je regarde encore une (dernière) fois ces pièces divines qui vont tant me manquer...



A ce propos, on ne parle plus que d'imprimés ces jours-ci, vous l'avez noté ? Et bien je laisse volontiers à celles qui aiment ça les imprimés grosses fleurs (qui me font irrémédiablement penser au cosy anglais que j'abhorre) et je pars en quête d'un bel imprimé graphique et/ou ethnique à l'élégance plus évidente.

Je ne suis pas encore tombée sur la pièce qui me rendra raide dingue (je l'imagine en soie, un imprimé foulard un peu masculin, avec du bleu marine... je n'ai pas fini de chercher !) mais j'ai tout de même repéré ces deux petites choses fort sympathiques (et accessibles du fin fond de la province).


 
Et ce borsalino en paille bicolore repéré au Monop 20 €


jeudi 1 mars 2012

Non mais qu'est-ce qui m'arrive ???

Avant de poser le problème du moment, il faut que je vous dise que je déteste le jaune. Mais vraiment. Et aussi loin que je me souvienne, je n'ai jamais aimé le jaune. Sûrement un traumatisme de l'enfance... je trouve ça aussi moche sur le plan vestimentaire qu'en déco. D'ailleurs, si par (mauvais) goût vous avez choisi de peindre votre séjour en jaune "parce que c'est gai, on dirait le soleil !",  aucune chance qu'on soit amis un jour. J'en suis là. 
Enfin, j'en ETAIS là.

Parce-que depuis quelques jours, je flashe - malgré moi ! - sur des trucs jaune fluo. Attention, pas n'importe quel jaune fluo, celui qui tire vers le vert absinthe. 
C'est peut-être à cause de ce pull Zara qui m'avait tapé dans l’œil cet automne, et que je n'avais pas pris parce-que je n'allais quand-même pas acheter du jaune !!! (depuis j'ai des regrets... si quelqu'un l'a en S dans son vide-dressing, prévenez-moi)





















N'empêche, cet après-midi c'était quasi obsessionnel (pourtant pas mon genre). En une demi-heure de shopping j'ai failli acheter :

Le T-shirt jaune fluo du Comptoir des cotonniers.


Ce sac cartable Galeries Lafayettes (la couleur parfaite !)



Je me suis également arrêtée sur cette petite jupe Maje pour sa couleur qu'ils ont le bon goût d'appeler "vert fluo" (c'est mieux pour mon égo, j'aime le vert), mais juste pour la couleur parce-que je ne suis pas très fan de la dentelle.

Et comme un dernier souffle d’orgueil (léger) m'empêchait encore de dépenser de l'argent pour un truc jaune (sauf ce magnifique pull Zara, mais trop tard...), j'ai voulu me consoler avec une petite compensation pas trop onéreuse, j'ai failli craquer pour ce vernis :

Que j'ai finalement reposé (pas assez jaune) (mais en le revoyant je regrette un peu).


Par contre ceux-là n'étaient ni trop jaunes, ni pas assez, alors je les ai pris (le vert céladon s'appelle "Be happy" et le bleu "Bleu de pluie", je ne pouvais pas me passer de toute cette poésie !)