vendredi 23 mars 2012

Banc d'essai : le régime miracle de l'été.

Après toutes ces fashion weeks, une fois encore j'ai une prise de conscience : Tiens, je ne suis pas mannequin. Et ce n'est pas seulement ma taille qui est en cause, mon IMC y est aussi pour quelque-chose (oui, bon, ok, et le visage). Je dois le reconnaître, il m'est apparu assez tôt que l'anorexie n'était pas très fun comme philosophie de vie.

Sauf que dans un mois je suis au bord de la mer rouge (mon homme croit sérieusement que je vais faire du kite-surf avec lui, mais j'ai un plan), et je dois perdre deux malheureux kilos pour pouvoir porter dignement ce magnifique maillot qui descend assez bas sur les hanches et par conséquent requiert la cuisse légère (AU SENS PROPRE !).

Donc, si je récapitule :

Mon poids idéal est à 46 kg (je sais, mais dois-je vous rappeler que je mesure 1m20 ?), mon ambition est de perdre 2kg et surtout de remuscler le tout. 
Allez hop ! Je suis d'humeur partageuse, je vous livre mon régime miracle de l'été (infaillible, 100% garanti).

Les bases : essayer de ne plus être sugar-addict

- Ne pas acheter de Fingers. Je ne sais pas pourquoi je me jetais sur ces biscuits enrobés de pseudo chocolat au lait dégueu, alors que je n'aime officiellement que le chocolat noir (je vous ai déjà parlé de ma passion pour le Côte d'Or noir fourré pâte d'amande ?). J'avais pas trop mal réussi les premiers jours et puis il a fallu qu'ils mettent des Oreo dans My Little New York Box !

- Ne pas céder à la facilité. Par exemple, dimanche ma fille est revenue de l'anniversaire de sa copine avec un énorme "gâteau" fait de bonbons et de guimauves. Ma fille ne mange pas trop de bonbons, elle n'aime pas vraiment ça (mais de qui tient-elle ???), et pourtant ce petit être pervers n'a PAS VOULU qu'on les jette, et m'a même autorisée à manger les guimauves ("puisque tu aimes, maman"). Si vous n'avez pas d'enfant, sachez que derrière leurs sourires angéliques, se cachent de temps en temps des êtres malfaisants. C'est donc baignée de culpabilité que j'ai boulotté des chamallows lundi, mardi... mercredi j'ai tout jeté QUAND-MÊME (enfin, ce qu'il restait).


- Se méfier du Coca-light... ce fourbe contient zéro calorie mais la sensation de sucre appelle le sucre (encore un truc pervers).

Une motivation en béton, c'est la clé (fonctionne aussi avec "arrêter de fumer", "se calmer sur le shopping", etc...)
Pour l'entretenir j'ai un truc imparable. Acheter un maillot de bain et l'essayer : peau blanche + bourrelets hivernaux = motivation immédiate (ou suicide, j'ai hésité). L'essayer devant la glace, une fois par semaine, disons juste avant le week-end, l'image vous reviendra opportunément au moment de l'apéro.

3° Faire une demi-heure de sport TOUS LES JOURS, même le dimanche (même pas fraîche au réveil). En semaine, soit vous allez au bureau à pied (et débrouillez vous pour que le trajet fasse au moins 1/2 heure, sinon ça compte pas). Soit vous pratiquez en club (précision capitale : regarder les machines ne suffit pas, il faut suer dessus), soit vous courez ou faites des abdos (pour les plus masochistes). 

Au fond c'est si simple. Arrêter de grignoter et rétablir un équilibre alimentaire à peu près sain. Le mien jusqu'ici était principalement axé sur la combinaison sucre/fromage (de préférence en dehors des repas). J'ai bien cherché, aucun nutritionniste ne recommande ce schéma (ça m'aurait pourtant arrangé).

D'ailleurs, en étudiant la chose de près, tous les nutritionnistes un tantinet médiatisés se contredisent peu ou prou. Je ne vois donc pas pourquoi je ne viendrais pas, moi aussi, apporter ma pierre à cet édifice babélien brinquebalant, en dévoilant (sous vos yeux ébahis) "le miraculeux régime de ma grand-mère" (qui a largement fait ses preuves puisqu'elle est restée svelte toute sa vie malgré ses 13 grossesses... ou peut-être parce-qu'elle a élevé 13 enfants ?) :

Un peu de sport tous les jours,
petit-déjeuner comme un roi,
déjeuner comme un prince,
dîner comme un pauvre.

(médieval le pauvre, hein ! un bol de soupe de légumes, pas un paquet de chips)



n.b : Le maillot (la photo ne lui rend pas hommage, en vrai il est bleu marine) est un Quiksilver Woman. Coupe rétro devant, assez bas sur les hanches, mais on dirait un bikini de dos. Je l'adore. Acheté l'été dernier. Chaque fois que je l'ai mis, je l'ai enlevé dans la foulée parce-qu'il ne pardonne vraiment rien. Mon gros challenge de cette année = le porter à la plage (et non plus juste devant le miroir pour la motivation).

3 commentaires:

  1. Je plussoie ta grand-mère, parce que sinon, je boycotte le principe du régime ! Il a l'air vraiment pas mal, ce maillot, en effet....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de comprendre le verbe plussoyer... preuve que ça n'a pas vraiment pris ce truc de Google+

      Supprimer
  2. je plussoie le concept et like le résultat.

    RépondreSupprimer