mardi 10 avril 2012

Tsss... les enfants, c'est plus ce que c'était.

Il y a quelque temps, j'ai fait l'acquisition d'un très beau col en raton laveur. Avec un fond de scrupules fourruresques tout de même, notamment vis-à-vis de ma fille qui est à fond dans sa période "c'est trop mignon les animaux" (mais qui engloutit un steak-frites, un poulet au citron ou un magret de canard aux figues sans le moindre état-d'âme).
L'amour maternel m'avait néanmoins poussée à tricoter une jolie histoire à base de raton laveur qui toute sa vie s'était targué d'être le dandy chic de la forêt, et qui mort de sa belle mort, était sans doute finalement heureux de continuer à incarner l'élégance sur un manteau... Bref, à embaumer son petit cœur d'enfant.


Quand ma fille l'a vu elle a juste dit : "Whaou, trop beau, trop doux, tu me le donneras quand je serai grande ?"


Je l'ai cousu sur mon éternel caban marin (un vrai de vrai, acheté dans un comptoir maritime, y'a qu'à voir l'authenticité de la marque : Le Gazic ) et j'adore le résultat.

4 commentaires:

  1. Ca rend vaachement bien! Et ça donne un petit côté chic for sympathique!

    RépondreSupprimer
  2. La jolie légende du dandy raton laveur... et la jolie légende du pantalon blanc tout propre (mais ça n'existe que chez toi, ça !)

    RépondreSupprimer