dimanche 29 juillet 2012

London, baby !


J'habite un pays où les anglais sont avant tout considérés comme des adversaires (pour rester polie), que l'on se doit de hacher menu, selon l'expression consacrée en Ovalie. Pour faire simple, on les respecte à peu près autant qu'ils nous respectent.

Quant aux JO, c'est ma came. Je ne compte plus les belles émotions vécues devant les jeux. Vous ne me verrez jamais m'attendrir devant une quelconque comédie sentimentale, mais je peux pleurer comme une madeleine en suivant une finale d'athlé. Autant vous dire que je prends les Jeux au sérieux.
(D'autant plus qu'ils me fournissent l'alibi parfait pour acheter une nouvelle pochette  : il fallait bien une touche modeuse pour illustrer ce post sur les jeux de Londres).

C'est donc en qualité d'amateur averti que je le clame sans hésiter : c'était de très loin la meilleure cérémonie d'ouverture de tous les temps ! 
Époustouflante (certes, elles le sont souvent, avec débauche de décors somptueux et de feux d'artifices).
Super rythmée (on en a déjà vu de longues et chiantes, spécialité des pays dictatoriaux habitués au public soumis... suivez mon regard) et sur des musiques que le monde entier connaît (le message était clair : la meilleure musique du monde, c'est la nôtre ! - il faut l'admettre, c'est un peu vrai).
Mais surtout - et c'est là que réside la nouveauté - c'était drôle. L'humour anglais assumé et revendiqué. Je me suis régalée. 

Vous ne POUVEZ PAS être passé à côté de l'intervention de Rowan Atkinson (aka Mr Bean) et l'orchestre philharmonique de Londres interprétant le thème des Chariots de feu (film mythique sur les jeux).

Si vous avez raté ces 4 minutes de pur bonheur, cliquez ici pour les revoir :)

Donc là,  je dois être totalement honnête et féliciter les anglais (ce que ma religion m'interdit pourtant autour d'un terrain de rugby) : UN GRAND BRAVO LES ROSBIFS, VOUS AVEZ ASSURÉ  !!!



(mais on va quand même devoir vous laminer au nombre de médailles, vous m'en voyez désolée)

vendredi 27 juillet 2012

La pomme de Georges


moi :      - Tu as vu ?

lui :      - A quoi ça sert ?

moi :      - C'est beau.

lui :      - Ok, mais à quoi ça sert ?

moi :      - A faire du beau.

lui :      - C'est tout ?

moi :      - On se refait le débat entre esthétique et fonctionnel si tu veux.

lui :      - non, non...

moi :      - C'est essentiel d'être entouré de belles choses. Quand je vois cette pomme, l'espace d'un micro-instant je suis contemplative. Ma journée est plus belle.

lui :      - Et c'était combien ?

moi :      - 8€.

lui :      - Ah oui, c'est beau.

Tas de papiers à classer

Élégant tas de papiers à classer

Vous voulez du beau dans vos journées ? Découvrez le petit univers de Georges


mercredi 25 juillet 2012

J'avais dit que je n'achèterais plus de sac

mais les pochettes ça compte pas, hein ?

J'ai trouvé celle-ci sur le eshop COS. Le cuir est très beau, épais, régulier et d'un magnifique bleu navy (qui me rappelle les boots Church's que je n'ai jamais trouvées cet hiver...). Épurée comme il faut, détails soignés. Je délaisse de plus en plus mes sacs (serais-je en voie de guérison ?) au profit de simples pochettes en cuir, pourvu que le cuir soit de belle tenue et la couleur profonde. 
Soldée 26 € port compris !



lundi 23 juillet 2012

Je suis bio au réveil, et vous ?

Je fais partie de ces humains qui ne sont que l'ombre d'eux-mêmes avant leur premier café. Du premier thé pour moi. Régulièrement, après m'être péniblement extirpée de mes draps pour rejoindre la cuisine, je négocie mal la courbe et je m'arrache érafle les jambes sur les coins du lit. Quand j'arrive miraculeusement à éviter le premier coin, souvent je me prends le deuxième. Du coup avec le mix cicatrisation+bronzage, j'ai les tibias zébrés. Tout à l'heure, mon homme (ce persifleur), a proposé de poser des protections enfant sur les coins du lit. Mais ce n'est pas le propos du jour.

Alors que je comatais devant mon petit déj hier matin, j'ai réalisé à quel point je suis bio. Je mange du pain complet (ok, avec un peu de beurre normal). Je bois du thé Løv Organic ("orange-canelle" le matin, et "detox" le reste de la journée). Je me presse un jus de citron bio. Et ma radio Lexon est so écolo-fiendly : elle fonctionne sans pile ni transfo, mais avec une dynamo (90 secondes de manivelle = 30 minutes de radio, j'adore). 

Je suis hyper bio au réveil !


C'est après que ça se complique.

jeudi 19 juillet 2012

La trouvaille du net : ma combinaison

Donc j'étais en quête d'une combinaison de mécanicien d'une taille douteuse (y'a le lien pour ceux qui n'auraient pas suivi). Je crois que j'ai écumé tous les sites de vêtements de travail de France et de Navarre... celles qui étaient solidaires (on peut rêver) peuvent arrêter de chercher. Les combinaisons de travail commencent TOUTES au 38. Sans doute parce-que si on est plus petite ou plus fine, on NE PEUT PAS être mécano/peintre/soudeur (sauf Jennifer Beals dans Flashdance, ce qui est d'ailleurs hautement suspect compte-tenu du sizing américain... si ça se trouve elle n'est même pas soudeuse en vrai).

C'est dans un état de désespoir avancé que je suis finalement tombée sur une combinaison agnès b  sur le site des galaf. Taille 1 en plus ! (ben non, pas taille 0, c'était déjà un miracle en soi).  Bon, comme elle est en drap 100% laine, j'ai supposé que ce n'était pas la collection été 2012. Bon,  comme elle était soldée 40 €, j'ai supposé qu'elle avait eu le temps de prendre la poussière dans les stocks (comment ça un nanar ?)

N'empêche que je suis assez contente de ma trouvaille (d'ailleurs la joie se lit sur mon visage).


Si j'étais une blogueuse sérieuse, je vous l'aurais montrée avec les accessoires idoines (genre un sac coloré et/ou un foulard), et j'aurais pris le temps de faire l'ourlet au lieu de la rouler 11 fois à gauche et 10 fois à droite (néanmoins j'ai tout de même l'intention de continuer avec ces revers négligés, je trouve que ça me donne un style). Mais j'étais pressée, il fallait que j'aille me faire bronzer le dos, à cause de la robe Cartland que je veux mettre ce soir à un vernissage où il y aura peut-être Joey Starr et Vincent Cassel (je projette de faire de l'ombre à la Bellucci).


En plus, je n'avais pas envie de traîner dedans trop longtemps car ici c'est l'été (je le dis pour mes amis du Nord) et la combi EST EN LAINE. Mais pour rigoler un peu, je l'ai quand-même essayée avec mes sneakers pour voir l'allure... Bon ben, faut pas. Sauf éventuellement pour aller acheter son billet chez Virgin Galactic. Ou pour singer Jean Paul Goude (le talent en moins).


mardi 17 juillet 2012

J'ai comme un doute...

Je viens de m'offrir cette petite robe chez Claudie Pierlot.
Elle est très jolie parce-qu'elle a l'air sage devant,


mais elle est très décolletée dans le dos.



C'est juste que je me demande si tout ce rose 
ça ne fait pas un peu Barbara Cartland... ?


lundi 16 juillet 2012

Juillet : My Little Box frappe fort !

J'attendais ma box de juillet en me demandant si je n'étais pas entrain de me lasser... Et bien non ! Je vous laisse juger...



 Commençons par la jolie boite My little travel box va réjouir ma fille !


Je passe sur les livrets, je ne les ai pas encore lus, mais on doit rester dans le même ton frais et (très) léger que d'habitude (en même temps, on n'est pas là pour développer une thèse sur l'homosexualité de Proust).


Alors ça j'adore !!! 
Un protège passeport qui me donne instantanément envie de partir loin :)


Un accroche sac. Si tu ne sais pas ce que c'est, tu n'as jamais mis les pieds en Espagne. Toutes les belles ibères en ont un dans leur sac; ça permet de le suspendre n'importe où (par exemple dans les bars à tapas où le sols est... tu ne veux pas savoir. Et tu ne veux pas y poser ton sac non plus...) 


Voilà comment ça marche. C'est tout con. Et génial. (en plus celui-ci de chez Princesse Tam Tam est très joli)



Pour les produits : un gel douche Rogé Cavailles, une eau des minimes, un stick anti-cernes (ça peut servir), un mascara Agnès b., des échantillons de rouge à lèvres, une petite trousse et un pot de crème Rénergie multi-lift de Lancôme. Pas mal, non ?

Et enfin, les raisons qui me poussent non seulement à garder mon abonnement mais qui de plus titillent ma curiosité sont là :


mardi 10 juillet 2012

Ça me trotte dans la tête depuis 10 jours...

...donc ce n'est pas encore à proprement parler une obsession mais ça pourrait le devenir.
C'est à cause du Sartorialist et de cette photo

crédit photo : The sartorialist

Je vous laisse le mec tatoué à boucle d'oreille, mais je garde sa combinaison. Pas pour mon homme, pour moi. Et c'est là que ça va se compliquer.
Je veux une combinaison toute simple, sobre, mais dans une jolie couleur (un joli kaki, ce bordeaux lumineux ou un bleu nuit profond ?). J'ai déjà parcouru les sites A.P.C. et COS (deux temples du minimalisme), mais rien dans les nouvelles collections... 

Une idée (qui aurait pu être géniale) a traversé mon esprit (galvanisé par les heures de transat de ce week-end) : tenter le coup du côté des vêtements professionnels. (On dirait une combinaison de mécanicien ou je me laisse influencer par les tatouages ? ou par les séries américaines ?). Je pourrais toujours la teindre si la couleur est terne. 
Le truc c'est de trouver le site de vêtements professionnels qui ferait de toutes petites tailles, comme du 34 (parce-que la combinaison-sarouel je suis pas prête), voire des tailles enfant... et c'est là que ça devient borderline (je n'aimerais pas trop avoir l'UNICEF sur le dos).

Quelqu'un peut m'aider ?

mercredi 4 juillet 2012

Back to the future

Au début des années 80, j'ai subi un grave traumatisme. Mes copines de 6è et moi, nous rêvions toutes de ce qui était alors le top de la fashion (mais on disait à la mode) des baskets montantes. Pour t'aider à situer l'importance du phénomène : même les frères Bogdanoff (période pré-prognathe) en avaient pour présenter temps X. (Ok, on est dans les années 80 mais j'étais toute jeune). 

les années 80...

Celles pour lesquelles j'aurais pu mourir avaient une semelle rose bonbon, un corps blanc irisé ET matelassé, une grosse pastille rose sur la cheville et du gris métallisé autour des lacets. J'y pensais jour et nuit. J'avais même subtilement écrit une lettre à ma marraine (une catholique intégriste, plutôt encline à m'offrir des robes à smocks... en 6è !!!). Lettre que ma mère n'a jamais envoyée parce-que 1° "c'est très vilain de réclamer" et 2° "jamais tu ne porteras de chaussures aussi vulgaires". La messe était dite, chez nous le mot vulgaire était définitif.


La confrérie des psychothérapeutes de France dirait sans doute que ça explique que l'avènement des  sneakers d'Isabel Marant ait résonné bizarrement en moi (c'était en 2010, ce post a juste deux petites années de retard) . Partagée que j'étais entre la fascination et l'idée que ça n'allait peut-être pas trop avec les robes à smocks (et aussi que peut-être ça faisait le pied bot).

Je sais à présent que j'avais besoin de laver cette terrible injustice. Et depuis ce matin, la petite fille de onze ans (en kilt écossais, j'ai eu une enfance difficile) qui est en moi est très heureuse avec ses sneakers tout neufs et même pas vulgaires.





dimanche 1 juillet 2012

Le problème avec les soldes

ce sont toutes ces pièces DE LA NOUVELLE COLLECTION dont on a instantanément envie... comme ce sublime pantalon Zara imprimé foulard masculin juste comme j'aime.