dimanche 23 septembre 2012

Un petit tour chez merci

(Attention post 100% provincial)

Il y a quelques jours, lors d'une escapade parisienne, Sof et moi sommes passées chez merci. Pour être tout à fait précise, nous y avons passé 3 heures (les folles). Une heure le matin (vêtements hommes et femmes), puis nous y avons déjeuné, et repassé une heure ensuite (rayon maison, gadgets...) 
Pour nos semblables (les filles des régions) qui n'y passent pas tous les week-ends, il faut vous décrire l'atmosphère de cet antre modeux, où l'on chuchotte comme dans un musée ; où se confondent exposition et commerce ; où je suis la seule nigaude à ne pas oser prendre les modèles en photo, alors que tout le monde dégaine son iphone. 


L'entrée se mérite, niché eau fond d'une cour. De l'avenue Beaumarchais, on ne distingue que les restaurants, dont le Café Cinéma où l'on sait dire dans toutes les langues : "non, le magasin c'est à gauche en sortant, au fond de la cour".

L'exposition Génération Y dans le hall d'entrée, baignée de la lumière offerte par la verrière.




Ce pull Quena-Chunky d'Isabel Marant autour duquel j'ai tourné une demie-heure en me demandant si j'allais me laisser tenter (monstrueusement doux, mieux qu'un homme pour l'hiver) (mais bon, 290 €). Finalement je ne l'ai pas pris parce-que je suis une fille raisonnable je n'arrive même pas à énumérer tout ce que j'ai acheté depuis cet été...
Où encore cette magnifique veste en mouton Swildens - que j'ai pas mal caressée - mais dont je n'ai même pas regardé l'étiquette par respect pour mon banquier. 
Ces deux photos proviennent du net, je n'ai pas osé les prendre in-situ, de peur de faire trop touriste sans doute. Les japonaises (qui mitraillaient tout) s'embarrassaient de moins de scrupules. J'ai même vu un homme essayer un foulard, se photographier avec l'étoffe autour du cou, puis le reposer (un blogueur ?). Non mais quelle gourdasse ! Promis, la prochaine fois que j'y vais je vous ramène de jolies photos de tout ce que je n'aurai pas acheté.


L'étage maison donne envie de grandes pièces claires, baignées du calme et de la lumière du matin et aussi de refaire toute sa déco (en clair, de déménager).

J'y ai acheté ce fouet à vinaigrette (je vous l'avais bien dit : la hype totale)...


plein de petits carnets fluo où noter ses listes de courses pensées philosophiques...



et cette ventouse iStand destinée à caler iPhone ou iPad pour mirer ses vidéos (génération Y à mort),

sauf que mon intention était de l'utiliser pour suspendre mes lunettes, et avec le recul je suis obligée d'admettre que ça fait plutôt génération W... (ok, le concept de génération W n'existe pas officiellement, mais vous comprenez l'idée)

et en plus, ça ne tient pas (mais étant donné que ça n'était pas prévu pour, je ne peux pas trop râler).


Quand vous irez, prenez le temps de déjeuner au Café Cinéma. Pour la déco (sublimes affiches de films mythiques dans leur jus), pour l'ambiance, pour les salades super fraîches et inventives, même pour l'eau (Earth water, you never drink alone)...



mais surtout pour leur moelleux au chocolat :
une tuerie qui réconcilierait n'importe quel dépressif avec la vie !


1 commentaire: