lundi 21 janvier 2013

Saleté de grippe !


Seize jours sans post... ma famille commence à m'envoyer des messages juste pour voir si je suis toujours en vie.
Je recommence tout juste à vivre. 
Premier jour sans médoc (la pharmacopée, pas le vin). Mon année 2013 a commencé (le dimanche 6 janvier, j'ai passé toutes les vacances scolaires en 2012) par une pneumopathie méningite saleté de grippe qui m'a clouée au lit (sauf quand j'avais la tête dans la cuvette des wc, mais je suis sure que vous ne tenez pas aux détails) avec une sérieuse envie de mourir. Mélusine passait la frimousse de temps à autres juste pour me dire : "Beurk, je ne t'approche pas, tu es pleine de microbes !" (faites des gosses).

Cinq jours plus tard, sentant ma fin proche, j'ai fait venir le prêtre mon médecin, lequel m'a confirmé que "tout le monde" était dans le même état en ce moment (légère déception, je pensais la gravité de mon cas tout à fait exceptionnelle). Puis il m'a assuré que je serais sur pied le lundi suivant, date à laquelle j'étais supposée partir à Paris (pour le boulot, mais pile la deuxième semaine des soldes, avouez que ça tombait bien). 
Et c'était (presque) vrai.

Le lundi matin, j'ai pris l'avion tant bien que mal. Me suis endormie trois minutes après le décollage. Avec le nez bouché. Je vous laisse imaginer pourquoi tout le monde me regardait en rigolant à l'atterrissage (de toute façon je n'avais déjà plus d'amour propre depuis huit jours...). Un ami (temporairement oisif) a eu la bonté de venir me chercher à l'aéroport. Éperdue de reconnaissance, je l'aurais volontiers épousé sur le champ si j'avais été 1° célibataire (la polyandrie n'est pas trop encouragée dans ce pays) et 2° un garçon (c'est plus son truc) parce qu'il faisait -2°. Je sais, la France entière est habituée à ces températures depuis le début de l'année MAIS PAS NOUS ! Il continue à faire entre 10 et 14° ici (mais sous le déluge, on ne peut pas tout avoir). 
Une heure plus tard, j'entrais quasi en apnée dans la pharmacie en bas de chez lui.
Le premier jour je n'ai pas fait grand chose d'utile. J'ai même traîné deux heures aux Galaf SANS RIEN ACHETER, preuve que j'étais toujours malade. Le deuxième jour a été professionnellement actif. Et le troisième jour je n'ai rien acheté non plus. Non mais vous imaginez ? Ça valait le coup de programmer ses déplacements parisiens pendant les soldes.

Depuis je me suis rattrapée sur american-vintage.com, la redoute.fr, zara.com et monoprix.fr
Et j'ai une tonne de boulot en retard (genre une semaine), mais aujourd'hui j'ai réduit de 75% ma consommation de kleenex. 
On dirait bien que 2013 peut enfin commencer !



1 commentaire:

  1. heureusement que j'ai de tes nouvelles par littlegrigri,le blog!!!Manou

    RépondreSupprimer