lundi 18 mars 2013

J'ai voyagé comme une valise (et c'était bon !)

Je rentre (bronzée) d'une semaine au Maroc. 
Il aurait donc été logique que je vous écrive un joli post relatant mes découvertes, l’artisanat marocain, les paysages colorés, les souks, les épices et tout ça... mais ce serait pure fiction (et vous savez combien je tiens à la Vérité).
J'ai fait l'aéroport, l'hôtel, l'aéroport. 
Je n'ai même pas vu la plage qui jouxtait le club. Trop de vent. C'était le genre de club qui s'occupe si bien des enfants que je n'ai pour ainsi dire pas vu Mélusine. 
Une semaine à lire au bord de la piscine (abritée du vent). 
A ne faire que ça. 
ET DIEU QUE C’ÉTAIT BON !

Aux hyperactifs des vacances (genre footing le matin, aquagym à 11h, golf tout l'aprèm et un tennis pour bien finir la journée) je tiens à préciser que NON, je ne me suis pas ennuyée. 
D'abord parce que j'étais plongée dans la lecture de l'autobiographie de Salman Rushdie : passionnante, parfois effrayante, et malgré tout très drôle. Ensuite parce que ce vent justement, a rapatrié beaucoup de monde autour de la piscine, d'où promiscuité, d'où mini-études sociologiques savoureuses sans quitter son transat. Comme cet épisode tout à fait véridique :

Une femme assez élégante, imposante, venue passer une semaine avec ses trois enfants et sa mère (a passé comme moi son temps au bord de la piscine) répond avec une pointe d'autorité bienveillante à la question de son fils de 6-7 ans (à vue de nez) penché sur un cahier :

- "maman, comment ça s’écrit palmier ?
- tu veux écrire palmier mon chéri ? Alors d'abord un P... ensuite A
- (son fils) après ?
- L... Non Raphaël ! pas M, L comme à la fin de Raphaël, concentre-toi... voilà L c'est bien.
- ...
- Ensuite M... Y... et E. Palmyé
- (le fils, un brin perplexe) t'es sûre que ça s'écrit comme ça ?
- Oui, j'en suis sûre mon chéri."

Je me suis mordu les joues (je fais toujours ça quand j'ai envie de faire des remarques un brin désobligeantes à des gens qui ne m'ont rien demandé) et j'ai pensé très fort : Dépêche toi d'apprendre à lire Raphaël, LA VÉRITÉ EST DANS LES LIVRES.

Voilà, voilà... Avec Salman (750 pages sur sa vie, on est intimes maintenant), le soleil et mes voisins de transat, je n'ai pas vu le temps passer. Je mets quand même quelques photos (de l'hôtel) pour celles et ceux qui sont en manque de lumière ces jours-ci.








Bon, c'est pas tout ça, mais maintenant il est temps de se remettre au boulot. On vous prépare un petit concours pour très bientôt (teasing !).


1 commentaire: