mercredi 3 avril 2013

L'envers de Maurice...

D'habitude ici on fait dans le futile et léger. 
Une fois n'est pas coutume, faisons dans le (plus) conséquent.

maldives, l'envers du décor


Il y a une semaine, une amie a partagé sur facebook un lien vers ce que je pensais être un énième article racoleur. De ceux qui pullulent sur les réseaux sociaux. Ma préférence allant vers la photo du chiot défiguré accompagné de son titre débile "si tu ne cliques pas, tu n'as pas de cœur". Que quelqu'un m'explique en quoi le fait de cliquer va changer quoi que ce soit ? 
On peut être futile et essayer néanmoins d'avoir le clic utile.
Donc, je l'assume, je suis une sceptique du web. Quand un article attire mon attention sur fb, je commence par aller checker sur hoaxbuster.com si ce n'est pas un canular.

En lisant l'histoire tragique de cette jeune mauricienne (condamnée à 100 coups de fouets pour relations sexuelles hors mariage, elle avait été violée par son beau-père)(donc pour être en accord avec la loi mauricienne, il aurait fallu qu'elle épouse son violeur, mais AVANT qu'il la viole)(à mon avis le rédacteur de cette loi est un cas clinique intéressant), j'ai commencé par aller vérifier le sérieux du site Avaaz. Bon, c'est une grosse ONG qui a pignon sur rue. C'est fiable (Al Gore et Léo di Caprio soutiennent). Ensuite, avant de signer la pétition, c'est-à-dire de laisser mon mail, je suis allée vérifier ce qu'ils avaient l'intention dans faire dans la politique de confidentialité. Là encore, leurs engagements sont clairs, ils ne vont pas céder mon adresse à des fins commerciales ; je suis comme vous, les spams me saoulent.

Dès lors que je pouvais légitimement croire cette histoire vraie, j'ai signé la pétition. 
Parce-qu'un million de personnes l'avaient déjà fait dans le monde. 
Parce-que ce million de personne a déjà été entendu et a pu retarder l’exécution de la sentence débile. 
Parce-que le site est si bien fait que l'on a l'impression de savoir qui sont les autres signataires (il s'affichent en temps réel, c'est hypnotique !).
Parce-que ça m'a rassurée de voir mon opinion partagée par des milliers (millions ?) de personnes à travers le monde, et même de cultures très différentes de la mienne.
Et enfin, parce-que cette petite action fera peut-être évoluer les choses au pays des vacances magiques (je préfèrerais ne pas devoir boycotter l'île Maurice).

Au moment où vous lirez ce post, je pense qu'on sera proche des 2 millions de signataires dans le monde, de quoi faire infléchir le Président mauricien Mohammed Waheed Hassan ?
C'est sans doute un peu naïf de ma part, mais cette utilisation démocratique de la puissance du web me réjouit.
A vous de voir : Avaaz - L'horreur au paradis


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire