mercredi 31 juillet 2013

Je ne ferai plus jamais de mauvais esprit (cochon qui s'en dédit)

Je dois ici battre ma coulpe, puisque je viens de vivre deux semaines de temps magnifique à Belle île en mer (en réalité : 13 jours de temps canon et deux jours de pluie)(mais les deux derniers, juste pour me donner envie de rentrer)(et pour entretenir la légende).
Je vous aurais bien fait un petit post touristique sur la magie de l'île mais j'étais trop occupée à bronzer et boire des apéros. Voici donc un petit résumé instagramesque (fainéant à souhait et sans aucune cohérence graphique) de mes deux semaines de déconnexion totale (vous ne croyez pas si bien lire, il n'y a quasiment pas de réseau sur l'île).

Le port de Sauzon

Le phare de Sauzon

Le port de Palais


Celles et ceux qui nous suivent sur facebook savent déjà qu'on a l'optimist de Batman (ce qui est quand même un peu la classe).


C'était hyper tentant mais je ne l'ai pas fait (je soigne mon image de fille vraiment cool auprès de mes neveux)

L'incontournable coucher le soleil aux Aiguilles de Port Coton.

Cette année je n'ai pas fait que me bâfrer de crêpes au sarrasin...

Témoin cette bestiole de 2kg600 fraîchement pêchée par mon beau père, et dont nous avons eu du mal à venir à bout (je parle du homard).

Pour finir, je tiens à préciser publiquement à ma belle-soeur que, non, mon chien n'est pas "débile profond" (elle a de la chance parce-que je l'aime bien)(en plus elle garde ma maison quand je pars l'été). 
Il est juste... différent.


Ah ! Et cette année j'ai été sage, je n'ai rien acheté. A part cette pochette nat & nin qui ne compte pas (puisque c'est une pochette)(selon la jurisprudence établie il y a quelques mois). 


jeudi 11 juillet 2013

A propos de mondialisation...

Il y a trois semaines, je tombais en pâmoison devant ces Converse léopard. Je pensais me les procurer facilement, mais à y bien regarder, il n'était pas si simple de les trouver dans cette couleur précisément. Comme je suis obsessionnelle tenace ne suis pas du genre à abandonner au premier obstacle, j'ai passé des heures de longues minutes (faut pas exagérer, j'ai un boulot quand même) à remuer ciel et net en quête de la paire parfaite (bonne couleur ET bonne pointure). J'ai appris à cette occasion qu'elles étaient le fruit d'une collaboration avec Gorillaz. Ou exclusivement destinées au marché japonnais. Ou les deux... pas très clair tout ça, d'autant que la fiabilité des infos du net reste un tantinet aléatoire.

Finalement je les ai trouvées sur un site que la prudence m'interdit de nommer pour l'instant... 


Mue par des réflexes de professionnelle, j'ai checké deux ou trois choses avant de valider ma commande. Le eshop est certifié paypal et les mentions légales déclarent un siège social dont l'adresse est en Californie (et leur traducteur anglais/français n'a pas dépassé le niveau lycée). Ils semblent destocker les marques Converse, Vans, Toms et Feiyue (à ma connaissance cette dernière n'est pas californienne, mais ils peuvent très bien en avoir la licence). C'est donc assez confiante (et dans l'allégresse d'être parvenue à mes fins) que je confirme et paie ma commande. Environ 60€ la paire, pour du destockage, le prix est cohérent. Joie.

A la réception de la confirmation de paiement paypal, je découvre que le nom du marchand est en idéogramme chinois...
Là où ça devient cocasse, c'est quand le site m'envoie, quelques jours plus tard, un mail pour m'annoncer l'expédition de ma commande avec un tracking number dont le lien indique que c'est la poste suédoise qui a pris en charge l'expédition ???
Toujours selon ce tracking, mes baskets seraient parties de Shenzhen, auraient déjà visité Singapour avant de passer par la Suède.


Je ne les ai pas encore reçues (elles n'ont pas fini leur tour du monde) mais je commence insidieusement à me demander si je n'ai pas acheté une magnifique paire de fake... à 60€ (la buse!). Et si par miracle ce ne sont pas des fake, elles risquent de traîner un lourd passif niveau empreinte carbone... 
Affaire à suivre.


 

mercredi 10 juillet 2013

Peut-on porter le sarouel au pays de la vareuse SANS faire altermondialiste ?

La question me taraude... Entendons-nous, je n'ai rien contre les altermondialistes. Du moins rien contre leurs combats. Je suis plus réservée lorsqu'il s'agit de leur esthétique corporelle et vestimentaire, mais les goûts et les couleurs... (vous savez bien).


Néanmoins, au moment de boucler commencer à réfléchir à ce que je mets dans mes sacs pour la classique et distinguée Belle-île, je me demande si le sarouel est opportun ? Pour être honnête, Belle-île a du style au dessus de 17°, en deçà, tout le monde enfile sa polaire et l'élégance en prend un sacré coup (mais j'avais dit que je ne ferais pas de mauvais esprit cette année)(d'autant que la météo s'annonce plus que clémente). Alors, alors... sarouel ou pas ?
 

lundi 8 juillet 2013

Chubby Stick j'te kiffe !


Bon alors là, déjà, ce titre, c'est n'importe quoi tellement c'est pas moi. Je pourrais me creuser un peu les méninges pour trouver plus pertinent, mais il faudrait que je rogne sur mon temps de bronzage alors...
 

J'irai droit au but pour vanter les mérites (immenses !) du Chubby Stick de Clinique. J'ai essayé le premier un peu par hasard sur les conseils insistants avisés d'une vendeuse Sephora, chez qui j'étais venue chercher l'embellisseur lèvres Clarins (dont je vous ai déjà parlé et que je porte sur la photo du haut) mais en plus pigmenté. Comme ça n'existait pas (je veux toujours des choses qui n'existent pas ou qui sont en rupture de stock)(mon analyste est au courant), elle m'a proposé (moyennant 19€) d'essayer le Chubby Stick de Clinique qui :
1° Existe, lui.
2° Est plus coloré tout en restant très hydratant.
3° Se présente sous forme de stylo rétractable hyper pratique. 


J'étais alors partie sur le chunky cherry un rose lumineux que j'ai porté tout l'hiver. Puis il m'en a fallu un plus corail pour les tenues rouge/orange/corail, le two ton tomato (j'ai arrêté de me moquer depuis que je passe des heures à chercher des noms pour nos bijoux).
J'aime qu'ils soient à la fois transparents ET colorés (et hyper hydratants mais je me répète), c'est idéal pour la journée. Peut-être un peu trop light pour le soir... 

Sur cette photo je porte two ton tomato ET je souris presque (deux fois dans le même post... c'est noël !)

Or, quelle ne fut pas ma surprise en découvrant la semaine dernière sur le site Clinique qu'arrive la version intense, plus couvrante et tout aussi confortable. Je me suis jetée sur le mightiest maraschino (quand même...), un joli rouge profond qui tient plutôt bien (sans retouche) tout au long de la soirée. La R&D Clinique répond à mes besoins avant même de me consulter, ils sont trop forts !

Chubby stick intense en avant première sur le site  www.clinique.com
 

vendredi 5 juillet 2013

Jeu, set et match.

Je crois bien vous en avoir déjà parlé : je suis une dingue de tennis (le sport, pas les chaussures). Rien ne me rend plus heureuse que fouler la terre battue regarder un bon match avachie dans mon canapé (boisson fraîche et grignotage inclus). 
Le truc c'est que, je vis tellement le match, que la tension nerveuse finit par me donner des courbatures (on peut donc techniquement considérer que je me muscle).
C'est comme ça depuis toujours, héritage familial. D'ailleurs, j'ai cru m'évanouir quand j'ai découvert que cette année les finales de Roland Garros avaient lieu pendant les martines. Mais, a posteriori, pas de français en finale et les les meilleurs matchs ont eu lieu aux tours précédents donc je m'en suis remise.

Imaginez-donc dans quel état je suis à quelques jours de l'Open GDF-SUEZ de Biarritz. Fini le virtuel, je m'apprête fébrilement à vibrer devant de grandes joueuses du circuit féminin... en direct live en vrai et sous le soleil cette fois-ci. J'ai hâte ! Mais question cruciale : qu'est-ce que je mets pour être à l'aise dans les gradins tout en faisant honneur à l'élégance biarrote...?


la jupe MADEMOISELLE TARA dont je vous parlais hier
un polo LACOSTE noir
un panama pour se protéger le visage (le soleil va frapper fort)
mes indispensables wayfarer RAY BAN
des sandales compensées JONAK
(après réflexion je laisserai raquette et balles à la maison)
(ça va m'encombrer)


Le tournoi a lieu du 8 au 13 juillet au Biarritz Olympique Tennis (Aguilera), l'accès est libre. En attendant, suivez les infos sur la page facebook Tennis au féminin

jeudi 4 juillet 2013

Tout était soldé ! (ou presque)

Chose promise... voici tout ce sur quoi je me suis jetée tous mes achats raisonnés des soldes. Vous noterez que j'avais besoin de chacune des pièces ci-dessous et que chaque acquisition a fait l'objet d'une réflexion approfondie (le tout en moins de 24h, preuve d'une célérité cérébrale hors du commun.)

Je suis tombée en pâmoison devant cette jupe "tapisserie" au Pigeonnier*. Bien sûr, au départ, c'est une mini-jupe (et pour paraphraser ma grand-mère : chaque âge a ses plaisirs) mais pour les raisons que vous savez, elle m'arrive juste au dessus du genou. Bien plus distingué. Je vous la montre portée très bientôt.



Évidemment il me fallait un tee-shirt tout doux pour aller avec la jupe. Donc American Vintage = le royaume du tee-shirt tout doux. Attrapé chez les hommes en taille S, parce-que la poche et parce-que 100% coton.

Un très joli chèche en voile de laine kaki. Un peu chaud pour la saison ? Dois-je vous rappeler que je passe mes vacances en Bretagne ? (alors que je vis au Pays Basque... énigme encore non résolue)

Un bon vieux jean droit. Je suis un peu old school (scoop !). J'aime les jeans straight et 100% coton. A l'heure où la planète fashion ne jure que par le slim et l'élastane, j'assume cette attitude quelque peu  rebelle non sans une certaine fierté. Il y a un moment (la maturité sans doute) où il faut connaître la marque qui vous va le mieux. Pour moi c'est Pepe Jeans (oui, je sais ils sont très taille basse)(mais justement) et par pur altruisme je vous signale un très bon site de destockage chez qui j'ai déjà commandé mes jeans deux fois www.dress-for-less.fr. Je n'y vais que pour les Pepe Jeans (donc je ne sais pas ce que ça vaut pour les autres produits; ceci n'est pas un article sponsorisé) mais question livraison rapide, speedy gonzales n'a qu'à bien se tenir !

Ayé !!!! J'ai le graal ! Enfin fini le complexe du joggalon. J'ai essayé celui-ci dans un ultime sursaut d'espoir et ô miracle, il me va nickel. Alors, forcément, il vient de chez The Kooples sport et c'est le seul modèle qui n'était pas soldé. Je vous laisse imaginer.

Et comme je suis une fille très raisonnable (voir ci-dessus), je ne me suis pas jetée sur la veste léopard des 3 suisses sans réfléchir (en vrai, j'avais peur que les manches - voire toute la veste- soient trop longues pour moi). Du coup j'ai chiné celle-ci sur ebay, avec sa coupe paletot et ses manches 3/4, elle est comme neuve et parfaite pour moi. Je l'aime. Du coup ça me saoule presque que le soleil et les températures estivales soient revenus. (JE PLAISANTE)
Quand elle est arrivée, Mélusine a poussé des petits cris et m'a fait jurer de la lui donner QUAND JE SERAI MORTE (elle me fait le coup à chaque fois alors qu'elle est fille unique) (cette enfant n'est peut-être pas très vive finalement).

(*) Au Pigeonnier = une très jolie boutique sise 8 avenue Jaulerry à Biarritz. Sélection pointue et accueil adorable. Je la signale pour les touristes toi, amie lectrice en villégiature par ici. Tu ne peux pas rentrer à Paris (ou chez toi) sans être passée au Pigeonnier (sinon, c'est la honte garantie)(je t'aurai prévenue).


mercredi 3 juillet 2013

Suis-je réellement masochiste ?

Je sais que c'est temporaire, je sais que demain le soleil revient... mais il a tellement plu ici ces derniers mois, que cette ambiance crachin breton est assez malvenue pour le premier jour des grandes vacances.


D'autant que malgré l'année dernière (ah tiens, je n'ai même pas acheté de maillot Eres), celle d'avant et toutes les précédentes...  dans quinze jours je retourne à Belle-île en mer (d'où le titre). 
Allez, challenge pour cette année : je vous fais découvrir Belle-île sous le soleil !

Sinon, dès que je serai un peu mieux lunée organisée (demain), je vous fais un petit bilan de mes achats soldesques des premiers jours (normalement j'ai fini, mais on ne sait jamais).