dimanche 1 décembre 2013

LOHIM#3 l'histoire d'une fille pas très bien dans ses cheveux

(pour mémoire, ou si vous venez de débarquer ici par hasard, voir LOHIM#1 et LOHIM#2)

Je tiens le coup, même si c'est pas facile vraiment moche. Souvenez-vous, il y a un mois et demi, j'avais bon espoir de pouvoir m'attacher les cheveux à Noël. Mais là, je doute. Ou alors ce sera une ridicule petite queue de rat... 

Pourtant, je continue à rêver d'une chevelure grise et lisse (et quitte à rêver, ils ne seraient pas fins ni secs non plus). Élégante.
Intellectuellement, je suis prête : Je ne quitte plus mon RAL bien rouge pour réveiller le teint (teint pale hivernal + cheveux gris = casse-gueule, ça peut vite faire dépressive si on ne réveille pas tout ça). Je suis presque toujours plus ou moins maquillée.


Je voudrais tellement avoir des cheveux gris comme ça :

crédits photo : American Apparel, Mediamass, Garance Doré


Mais au bout de 7 mois je n'en suis que là...


Vous aurez noté cette jolie démarcation, que nous appellerons pudiquement ombré-hair (en réalité ça fait plutôt les temps sont durs, je n'ai plus les moyens d'aller chez le coloriste), et bien on la verrait nettement moins si mes cheveux étaient attachés mais, gnniiiiin... il me manque encore un bon centimètre.

:p


3 commentaires:

  1. T'inquiètes c'est la mode le tie and dye !

    RépondreSupprimer
  2. tu devrais aller à l'atelier blanc de mennetrier, moi j'y vais pour mon blond mais j'ai vu une femme passer en même temps que moi pour obtenir une belle chevelure lourde et argentée, sublimmme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour l'adresse, ça semble être l'endroit indiqué en effet ! Je la note dans un coin et prendrai RDV pour mon prochain passage à Paris ;)

      Supprimer