mercredi 29 janvier 2014

Spotted : la mini jupe Mango

Alors non seulement elle rappelle furieusement celles de chez Isabel Marant étoile... mais en plus elle est soldée 11,99€. Ça faisait deux bonnes raisons pour se jeter sur cette jolie petite jupe Mango, non ?
Je viens de la recevoir et ne suis pas déçue (même s'il ne faut regarder les finitions que d'un œil indulgent). Je compte bien la porter avec mon pull mousseux écru American Vintage, mon perf gris et ces (vieilles) boots, dès que CE NE SERA PLUS LE DÉLUGE ICI !!!



Mini jupe Mango coloris azul soldée 11,99€ ici
:)

jeudi 23 janvier 2014

Claquettes or not ?


Rien à voir avec les désopilantes tongs fourrées du défilé CÉLINE de l'an dernier ; qui sont malgré tout devenues hyper tendance, parce-que c'est du Phoebe Philo et puisque Zara vient de les copier (sans la moumoute)(ils ont été petits-bras sur le coup). Non, moi, c'est à cause d'une petite intervention chirurgicale au niveau de l'orteil, qui va nécessiter 15 jours de cicatrisation sans porter de chaussures fermées, que j'ai été tenue de commander cette paire de Birk toutes noires. C'est médical.




lundi 20 janvier 2014

T'as pas vu mes chaussures de catwalk ?


Entendons-nous bien, je trouve ces bottines CÉLINE à talon sphère absolument magnifiques. 
Je me demande simplement, où peut-on les porter pour ne pas abimer le talon ??? Faut-il avoir sur soi la chamoisette qui permettra de faire (discrètement) briller la boule au cours de la journée ? Attends, je vais me repoudrer (et lustrer mes talons) 
Sans compter l'appréhension légitime de bousiller les sphères en cas de sortie outdoor... 
OMG ! L'effroi, j'ai rayé mes CÉLINE !!!
  

vendredi 17 janvier 2014

Sunny day :)


Les frais d'envois sont offerts tout le week-end (et ça commence maintenant) sur www.littlegrigri.com, comme ça, juste parce qu'il fait beau et que ça nous met de bonne humeur.



Faites passer l'info ;)

jeudi 16 janvier 2014

360cashmere

Parfois le Dieu du shopping est là, pas loin, prêt à faire son petit miracle. C'est ainsi qu'au Chelsea Market, pile le jour où j'y étais, il y avait une vente-destockage de (très) jolis pulls. Parmi eux la marque 360sweater et sa ligne cashmere luxe. J'ai un faible pour le cachemire (pas de ma faute, j'ai été élevée comme ça). Rien ne remplace la chaleur d'un beau cachemire bien moelleux (à part peut être un homme)(mais bon, pas tous)(certains détrônent à peine l'acrylique).
En un clin d’œil j'avais jeté mon dévolu sur Non, OK, j'ai mis des heures à choisir mais il y en avait de si beaux ! Je suis finalement repartie avec ce pull couleur bleu paon (bleu paon is my new black) que depuis je porte un jour sur deux. 



Une telle douceur pour 75$... j'aurais dû en prendre plusieurs. (A vrai dire c'est ce que j'avais fait, mais arrivée en caisse j'ai commencé à faire l'inventaire de tout ce que j'avais déjà acheté à NY)(l'erreur). Il serait joli aussi au dessus d'une petite robe en dentelle blanche (avec les jambes bronzées s'entend), non ?

:)
bracelets Littlegrigri

mercredi 15 janvier 2014

Abracadabra !

Si vous ne l'avez pas encore vue, il y a sur le site d'Isabel Marant un aperçu de la collection été 2014. Quelques petites minutes de vidéo et voilà que j'ai très envie d'une petite robe blanche en dentelle à porter sous une veste. 
Alors que la dentelle ce n'est tellement pas mon style à la base ! Mais comment fait-elle ??


mardi 14 janvier 2014

NY dans le désordre #4 Pamela Barsky


Pamela Barsky fait des pochettes amusantes. Elle était au Artists & Fleas de Chelsea. Je suis restée de longues minutes à les lire toutes en souriant. Elle a aussi une e-boutique sur Etsy. Essayez, vous verrez !
:)

bijoux Littlegrigri

lundi 13 janvier 2014

Stan Smith : l'hystérie blogo


Petite, j'avais des Stan Smith. Le choix de ma mère n'était pas guidé par des velléités de style, je faisais du tennis. Et à l'époque, quand tu faisais du tennis (et que tu étais en école catho), tu avais 85% de chance de le faire en Stan Smith (et en jupette plissée blanche, mais ce n'est pas le débat du jour). Je n'étais pas particulièrement heureuse de les chausser. Peut-être même que je les trouvais un peu moches (alors que j'aimais bien la jupette, elle faisait pro). Surtout une fois que la semelle était rougie par la terre battue, et que le cuir passé plusieurs fois au cirage blanc ressemblait vaguement à du carton... Avec le recul je crois qu'elles me faisaient le même effet que les ballerines de gym en toile blanche (zéro intérêt, voire même un peu la honte).

Elles ont existé des années mais le modèle a périclité peu à peu. 
Puis un jour, il n'y a pas très longtemps, Adidas a annoncé qu'ils les arrêtaient. C'est à ce moment là que tout le monde a pris conscience qu'elles étaient légendaires (un peu aussi grâce au marketing Adidas).  Légendaires + madeleine de Proust puisque c'étaient les baskets de quand on était petits + gestion de la pénurie = coup marketing génial. 
On a commencé à se dire qu'elles étaient bien sympa nos vieilles Stan Smith pourries. 

Ensuite quelques blogueuses au nez creux bien avisées ont ressorti les leurs (toutes blanches)(récemment fournies par la marque ?), et là, c'est devenu l'hystérie : tout le monde en a parlé, tout le monde en a voulu, tout le monde en a cherché (j'ai vu une vieille paire semi-pourrie se négocier près de 70€ sur ebay)(ben quoi ? oui, moi aussi j'en ai cherché). Je voulais même en ramener une paire des US, mais imaginez-vous la loose, sur place j'ai OUBLIE DE LES CHERCHER (inconstance) (je ne sais même pas si j'en aurais trouvé... peut-être que la pénurie est MONDIALE).

http://fashionmusingsdiary.blogspot.fr/2014/01/baby-blue-checks.html

http://soisbelleetparle.fr/ou-trouver-des-stan-smith/

http://www.janesneakpeak.com/2014/01/uniforme.html


Tout ça pour dire qu'elles ressortent après-demain (ce que vous savez sans doute déjà bande d'hystériques), que tout le monde va se jeter dessus et qu'à J-2 je ne sais plus trop si j'en ai envie ou pas (inconstance bis)(alors que des NB orange, oui). On verra... ça existe toujours le cirage blanc ?

dimanche 12 janvier 2014

NY dans le désordre #3 Chelsea market

L'incontournable Chelsea Market...


Parce qu'il aurait été dommage, un 26 décembre, de rater cette ambiance marché de noël (pour hipster). Le Chelsea Market renferme des restau et échoppes gourmandes, mais aussi quelques jolies boutiques (et de belles surprises pour shoppista) sous un marché couvert (donc accessoirement, au chaud).



Déambuler dans l'allée centrale est déjà en soi une petite ballade agréable. On y découvre une expo photo, une déco de noël monochrome (salutaire après l'overdose de leds à Time square), le tout ponctué de boutiques colorées. On peut s'y assoir et manger un petit homard en take away.


Ou encore (pour les aventuriers de l'extrême bien décidés à vivre les US en immersion totale) tenter le gâteau rigolo qui donne envie de vomir après 30 secondes de fascination contemplative.


L'autre expérience qui vous guette : Tomber en arrêt devant un corner de T-shirts Chelsea Market en coton ethique tout doux (je suis définitivement une aventurière). Bien sûr en acheter un (et mettre dix ans à choisir la bonne couleur). Le prendre en XS parce qu'ils n'ont pas de coupe cintrée pour les filles (l'essayer en rentrant en France et dire à sa fille "Tiens Mélusine chérie, je t'ai aussi ramené un T-shirt trop beau de NY")(et pleurer).




Un peu plus loin, tomber sur une vente-destockage de très beaux pulls cachemire à 75$ et pleurer aussi, mais de joie cette fois-ci (photos à venir plus tard, j'aime tellement ce pull qu'il justifie un post à lui tout seul).


Et enfin, nous sommes arrivés en plein évènement Artists & Fleas (la chance du débutant). Des créateurs, du vintage, des artistes... ça ne vous rappelle rien ? Mais oui, c'est comme Les martines à Chelsea !


Bref, tu es à New York pour quelques jours ? 
Tu aimes l'ambiance marché de créateurs?
Tu aimes le homard et tout ce qui tourne autour de la cuisine ?
Tu aimes acheter des tas de trucs jolis dont tu n'as pas besoin ?
Je ne peux que te recommander le Chelsea Market pour te délester de quelques dollars.

vendredi 10 janvier 2014

NY dans le désordre #2 Madewell


Un petit tour chez Madewell (486 Broadway) qui s'est avéré the good place pour shopper de jolis basiques (Madewell est la petite sœur de J. Crew, qui n'est pas non plus réputé pour être olé olé). Belles matières et prix abordables (surtout en $). Du classique en somme mais avec une toute petite pointe d'impertinence parfois, comme avec le sweat shirt BIEN FAIT qui s'est glissé dans mes bagages de retour.

Sinon, les cheveux ça pousse lentement, mais surement pas harmonieusement.


Et comme on n'échappe pas à ses vieux démons (et comme cette maxime est pratique), je suis tellement tombée en arrêt devant les proportions idéales de ce cabas en beau cuir grainé noir que mon homme s'est dit que ça me ferait un joli cadeau de Noël. La vie est bien faite, vous ne trouvez pas ?



mardi 7 janvier 2014

Tentation soldesque.

Je sais bien que j'ai déjà suffisamment de vestes à poils en tous genres (deux moutons, un yéti* et un faux léopard**) mais avouez que le manteau Fanny en mouton retourné de chez Claudie Pierlot est absolument magnifique, non ? Cette sobriété, c'est beau, on dirait du Phoebe Philo.



* Yéti que vous avez déjà vu ici. Quand je le porte, mon homme fredonne l'air du Muppet's show (je crois qu'il ne l'aime pas trop).

**Tiens, je ne vous l'ai jamais montré.

lundi 6 janvier 2014

NY dans le désordre #1

New York m'a tellement enthousiasmée que je ne sais par où commencer. Il faudrait que je trie les photos, définisse ce dont j'ai envie de vous parler (tout !), trouve un fil conducteur autre que la chronologie pour construire la narration, et tout ça, tout ça... mais, 1° le bac français, c'est fait (il y a quelques années) je peux peut-être relâcher un peu la pression. Et 2°, on va essayer de cantonner l'hystérie de l'organisation au boulot, ici c'est récré ! Donc NY, je vais vous le faire dans le désordre, au gré de l'inspiration (rien que ça) et la créativité (un bien joli terme pour annoncer que ça va être le bordel un brin décousu).

Et, bizarre pour bizarre, je prends le risque de vous faire rêver avec une sandwicherie. 
C'était à Brooklyn, j'avais froid et faim (ce qui signifie que mon homme était proche d'une mort violente). De plus je devais faire le deuil d'un imper Burberry's modèle Kensington croisé et essayé (deux fois) quelques minutes plus tôt dans une boutique vintage. Il était en parfait état et la vendeuse me le faisait à 300$ (210€ !!), mais il était juste une taille trop grand (bouhouhouuuu...). J'avais donc, froid, faim et j'entamais une sévère dépression quand l'homme (mu par l'instinct de survie) a dit "on va rentrer là, chez Bierkraft, ça à l'air sympa".

 
A vrai dire, d'extérieur ça avait surtout l'air sombre, mais y'avait urgence. 
A l'intérieur, on pénètre dans un long couloir qui propose un nombre incalculable de mètres linéaires de bières du monde entier (peut-être que ce n'était pas que l'instinct de survie finalement). Et au bout du couloir, au cas où vous n'auriez pas trouvé de quoi étancher votre soif, il y a un bar à bières pression derrière lequel deux hipster souriants (et mignons) sont prêts à vous les faire goûter, pourvu que vous le demandiez gentiment ("be nice or go away" est-il écrit au milieu des noms de bière sur le tableau gris derrière le bar). 
Or le choix de la boisson ne s'effectue qu'après la commande du sandwich, laquelle se fait à quelques mètres à droite devant un étal de produits frais, plus qu'alléchants, notamment de magnifiques fromages (je veux bien faire tous les régimes débiles du monde mais jamais je n'arrêterai le fromage) à faire pâlir ma crémière de jalousie. Je salivais déjà pas mal quand il a fallu choisir et qu'on m'a tendu cette carte. On ne voit bien sûr pas les sandwiches puisqu'ils sont frais, faits à la demande et sans additifs si ce n'est de l'AMOUR (c'est écrit sur la carte).


Tanguy a pris un roast beef et moi j'ai dit que je ne voulais que du blue-cheese (et de l'amour) dans mon sandwich. La jeune fille m'a d'abord regardée comme si je ne comprenais pas bien la langue, mais j'ai confirmé alors elle m'a regardée comme si j'étais malade (option HP). Ensuite on a pris nos boissons, nos chips (c'est obligatoire)(et gratuit), on a payé (le mignon hipster a tiqué aussi sur le coup du sandwich au fromage bleu, j'ai dû reconfirmer et j'ai dit que j'étais française pour m'excuser) et on est allés s'assoir en attendant que nos sandwiches soient prêts. 


Comme au Starbuck, une fois que c'est prêt on crie ton prénom ("Tangouaïe !!") et tu vas les chercher. C'est alors que OMG !! ils disent que c'est fait à la baguette mais ils mentent. Ton sandwich est fait dans ce qu'ici on appellerait un pain de 500g ENTIER. Néanmoins il est emballé dans un papier joliment ficelé qui fait tellement "regardez comme nos sandwiches sont bios" (j'ai gardé la jolie ficelle en souvenir)(c'est-à-dire qu'elle va traîner sur mon bureau quelques semaines avant que je finisse par reconnaître que je n'en ferai jamais rien et donc que je la jette)(c'est débile, je sais, mais je suis sûre que vous aussi vous êtes parfois sentimental de la ficelle)(non?)(NON??).



Alors objectivement, ils sont délicieux, une tuerie. La personne qui les prépare a la délicatesse de les couper en deux ce qui permet de les manger à peu près dignement (même si tout déborde de partout). Je suis venue à bout de la moitié du mien, soit l'équivalent d'une baguette ; un exploit pour moi (le fromage bleu était si bon). 

Déco sympa + équipe adorable (bon, ok, sauf la fille qui prend les commandes et qui n'aime pas trop les demandes bizarres) + bonnes bières (la San Pellegrino pomelos c'est bon aussi) + sandwiches à se damner = très bonne adresse ! (et c'est toujours un peu la classe d'avoir ses petites adresses à Brooklyn)

Bierkraft, 191 5th Ave. Brooklyn  :)


jeudi 2 janvier 2014

Happy new year !


Perso, je ne me nourris plus que de thé vert et de pommes, résolution post-réveillon-trop-de-champagne (mais rassurez-vous je vais tenir quatre heures). Cette année on arrête les bonnes résolutions que l'on ne tiendra pas de toute façon.
Faites-vous plaisir.
Chouchoutez-vous.
Aimez-vous.
Le reste viendra tout seul ! (enfin... faudra bosser un peu quand même, faut pas rêver, mais bosser dans le plaisir !)

Happy 2014  :)