lundi 17 mars 2014

Voguons à la plage

Il ne s'agit pas là d'une injonction à lire le Vogue sur la plage (quoique, vous pouvez aussi) mais à s'y rendre toutes voiles dehors. Je m'y prends tôt direz-vous mais, grâce au réchauffement climatique vous l'aurez noté, l'appel de la plage est précoce cette année. En la matière, mon fantasme absolu est d'accoster à Belle-île équipée de ce sac de plage. Increvable, léger, recyclé, unique... voilà plusieurs saison qu'il me fait rêver, mais j'ai toujours reculé devant l'investissement (dixit la fille qui peut mettre 400€ dans une paire de chaussures). En vérité, je ne m'explique pas pourquoi mais, chaque fois que je les ai croisés en boutique, j'étais suffisamment fauchée pour être raisonnable (mystère, mystère...).
 

Oui, celui-là précisément, le cabas-big avec le 5 fluo (je vous préviens, n'y touchez pas il est à moi !). Et oui, puisqu'ils sont faits en voile de bateau recyclée, chaque sac est unique. Le concept va même jusqu'au bout du rêve avec l’étiquette d'authentification qui livre son histoire passée : quelle voile, quel bateau, quels mers et océans...


A vous ensuite d'écrire son glorieux futur : quel paquet de chips écrasé au fond, quel tube de crème solaire explosé dedans...

Bref, les sacs 727 Sailbags sont beaux, solides (vous avez déjà essayé de déchirer une voile de bateau ?), hyper écolos, fabriqués en France. D'ailleurs, la marque ne fait pas que des sacs, elle décline également d'autres housses et objets déco, et même des robes de mariée ! (qui doivent faire méchamment frout-frout quand tu danses)(les voileux me comprennent).


Bon, je ne sais pas vraiment pourquoi, je continue à penser que 149€ le sac de plage c'est un petit luxe. Mais c'est bientôt mon anniversaire... et puis souvenez-vous ;)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire