vendredi 11 avril 2014

Du basque authentique (pléonasme)

Dans mon pays* Au Pays Basque, il est des valeurs avec lesquelles on ne transige pas. Et la première d'entre elles, c'est l'authenticité.

Il y a très longtemps, une amie m'a offert Bleu de lin, un parfum pour le linge de maison. Je l'aime tellement que je l'utilise avec parcimonie pour le faire durer (depuis que j'ai appris qu'il ne se fait plus)(j'ai fait une petite dépression ce jour là). C'est comme ça que j'ai découvert la marque Jean Vier. Ici, on dit respectueusement la maison Jean Vier. Depuis 30 ans cette maison conjugue la tradition des toiles basques authentiques avec nos envies de modernité pour produire un linge de maison de très haute qualité. De ce linge de famille qu'on garde des décennies.


A la maison, nous apprécions au quotidien le luxe de se lover dans d'épaisses et moelleuses serviettes de bain (blanches avec une bande grise, la ligne Grand Hôtel)(on ne se refait pas).

Jean Vier, c'est avant tout du très joli linge de cuisine et de table (non ce n'est pas pareil)(dixit la fille qui ne cuisine jamais puisque son homme fait ça bien mieux qu'elle). Un belle idée de petit cadeau raffiné (et peu onéreux) si vous optez pour les torchons jacquard ou les panières à pain. Mais Jean Vier habille aussi la maison avec sa gamme déco ; et là, je suis prête à parier que votre canapé aura bientôt besoin du plaid Helette, non ?

Ceci est une invitation : leur site internet est un plaisir pour les yeux (et leurs boutiques, je ne vous raconte même pas), alors voici quelques images en amuse-bouche et pour le reste, régalez-vous !  www.jean-vier.com





(*) En vrai, mon pays, c'est le Nooord. Mais je suis expatriée ici depuis 15 ans, alors je suis un tout petit peu basque, enfin... disons que je perds de plus en plus mon label "touriste". En réalité, pour être reconnu en tant que Basque, il faut être né ici (depuis plusieurs générations). 
Tiens, comme les vrais parisiens ;)

1 commentaire:

  1. Je tiens à souligner l'élégance de la maison Jean-Vier qui, suite à la lecture de cet article, m'a fait envoyer les deux flacons de Bleu de Lin qu'il leur restait. Je suis très touchée, merci beaucoup.

    RépondreSupprimer