vendredi 5 décembre 2014

Oh... La désillusion !

Après plusieurs semaines de fantasme sur le sac Trapèze de Céline, il avait bien fallu se rendre à l'évidence (et économiser), quand je rêve de quelque-chose et que j'y pense soir et matin, c'est que je vais bientôt l'acheter. Noël arrivait, période propice aux rêves luxueux (ah ah ah, comme si je rêvais de luxe par périodes) et puis bam !! La désillusion.



En lisant ce matin un article sur l'excellent blog de working girl (grande source d'inspiration d'envies très onéreuses) à propos des sacs Céline, et surtout le constat corroboré par les multiples commentaires, il apparaît que la qualité n'est pas toujours au rendez-vous. Et que, de surcroit, le service après-vente est exécrable !! Il me semble qu'une cliente qui met 2400€ dans un sac à main a droit à un minimum d'égards, pas vous ?
Alors, bien sûr, je renonce à mon Trapèze (ça tombe bien je n'avais pas fini d'économiser).

Ceci n'est pas l'annonce de mon divorce avec l'industrie du luxe. Je suis toujours amoureuse de mon Peek-a-boo. Simplement je considère qu'investir dans un objet d'un tel prix devrait être l'assurance d'une qualité irréprochable. C'est d'ailleurs ce que représente pour moi la maison Hermès. Je n'ai jamais eu de mauvaise surprise avec la qualité de leurs cuirs ni celle de leurs bijoux. Leurs sacs sont fabriqués en France. Le service après-vente est impeccable (je l'ai sollicité deux fois pour des sacs vintage)(d'ailleurs mon Pullman est toujours aussi beau malgré son âge canonique) et l'accueil en boutique toujours charmant, même si vous venez "juste regarder". Hermès respecte infiniment ses clients et ça change tout.

Billet non sponsorisé (malheureusement)

1 commentaire:

  1. C'est vrai qu'il est sublime ce sac ... !

    Claire
    www.lemondeselonclaire.com

    RépondreSupprimer