vendredi 27 novembre 2015

Survivre à Genève #1

Il faut que je vous l'avoue, je suis un peu nostalgique du Pays Basque ces jours-ci. Surtout depuis que la température ne dépasse pas 6° la journée.

Ici les langues se délient et me promettent un hiver hostile. J'ai rencontré cette fille (installée ici depuis 5 ans et néanmoins très marrante) qui me disait :
- (narquoise) Non, mais là tu trouves ça très joli parce que les feuilles sont encore sur les arbres, mais attends qu'elles tombent et que tout devienne gris. Tu entres dans l'hiver, ici il est long. Et le pire c'est le mois de mars...
- (moi, en plein excès de naïveté) Mais mars c'est le début du printemps !?
- (elle, morte de rire) Ah non, pas ici. Mars c'est la neige qui fond, le mois de la bouillasse !

Dieu merci*, on trouve à Genève le meilleur des antidépresseurs, le réconfort ultime : le Merveilleux de Fred. L'équilibre subtil entre la légèreté de la meringue, la gourmandise de la crème fouettée et la force du chocolat noir (je suis une puriste).

Un Merveilleux de Fred


(futur) Ami genevois, si tu n'as pas déjà succombé, rue-toi Rond-point de Plainpalais et goûte ton premier Merveilleux. Tu ne l'oublieras jamais, foi de lilloise** ! 

Au Merveilleux de Fred : Geneve, Plainpalais
Plainpalais, Genève

Il y en a pour tous les goûts mais, à mes yeux, rien n'égale le Merveilleux

Et s'il fallait achever de te convaincre (futur) ami genevois, je ne te dirais pas que Fred s'est aussi exporté à Paris, New-York, Londres et Bruxelles... 
Je te montrerais simplement la queue "devant" la boutique lilloise, le matin du 24 décembre :)

Au Merveilleux de Fred : la queue du 24 décembre

Alors... ?

 
(*) La plupart du temps, je doute sérieusement de l'existence de Dieu, mais à la première bouchée d'un Merveilleux, chaque fois, je me dis que peut-être...

(**) j'ai grandi à Lille, je sais donc qu'il est essentiel de ne pas mettre de e à foi dans ce contexte.

2 commentaires:

  1. Bonjour, comme je vous comprends pour être née et avoir grandi à Btz .....Paris, Clermont Ferrand, Lyon m'ont paru parfois un peu "rudes" ...néanmoins il me semble que vous avez trouvé un sacré remède inconnu pour la dingue de chocolat que je suis ....vous me mettrez un Merveilleux, un Incroyable, un Magnifique et un impensable ....et je envoie un bol de douceur et d'embruns biarrots

    RépondreSupprimer
  2. oh yes, comme tu as raison Delph, Un Merveuilleux de chez Fred...
    Fred a été sympa, il a également ouvert une boutique à Nantes! ;-))
    Bizz

    Louise

    RépondreSupprimer