lundi 29 février 2016

Concours inside ! :)


Et nous fêtons les grand-mères en organisant un concours sur la page facebook. Racontez-nous votre grand-mère => ici. L'histoire qui plaira le plus à notre chouette communauté (= celle qui aura le plus de likes)(démocratie facebookienne) gagnera 20€ à valoir sur www.littlegrigri.com

Faites-nous sourire, faites-nous rire, voire même tirez-nous une petite larme... racontez-nous !
:)

mercredi 24 février 2016

LOHIM #10 Cent fois sur le métier...

Tellement longtemps que je n'avais pas fait mon autocritique capillaire,  je dois avouer que je suis au bout du rouleau. Ou au début. Je ne sais plus, je suis perdue.

En août 2013, je décidais de ne plus me colorer les cheveux et d'assumer les beaux cheveux gris qui s'annonçaient. Aout 2013 ! Deux ans et demi. Si j'avais tenu, aujourd'hui j'aurais totalement retrouvé ma couleur naturelle. Si j'avais tenu. Parce-que pour être honnête, il faut être super forte (ou super sûre de soi)(ce qui revient au même) pour gérer la période dite de transition, qui dure tout de même deux ans.

Moi, tous les six mois en moyenne, j'ai un moment de faiblesse.
La première fois, 5 mois après avoir tout arrêté, j'ai cru au mythe de la coloration de type I, celle qui est censée s'estomper complètement après quelques shampoings (#connerie) et qui en réalité s'estompe partiellement en ne laissant que les pigments oranges (ceux à qui je vous une haine sanguinaire).

La deuxième fois j'avais réussi à tenir 10 mois. J'aimais vraiment le gris qui apparaissait autour de mon visage. Enfin, devant. Parce-que c'est aussi le temps qu'il m'a fallu pour comprendre que mes cheveux restent châtains derrière. Du coup, dans un moment de faiblesse j'ai commencé à faire des mèches. Pour harmoniser. Et j'en ai fait tous les trimestres pour fondre la couleur qui est devenue de plus en plus blanche. Enfin, blonde finalement. Enfin, jaune objectivement.

Jusqu'à ce que je trouve ça tellement jaune, il y a 4 mois, qu'en proie à un accès de démence une dépression profonde et soudaine, je fasse trois supermarchés un samedi à 19h45 pour trouver la nuance Mochaccino Glacé de Casting Crème Gloss, une couleur soin qui s'estompe en 28 shampoings (#bullshit et re #connerie). Et que je recommence début décembre afin d'avoir une jolie couleur à Noël (#connerie) (j'apprends pas vite, hein ?). 
La dernière fois que je suis allée me faire couper les cheveux, la coiffeuse m'a trouvé des reflets verts (bon ben, au moins ils ne sont pas oranges).



Me voilà repartie deux ans en arrière, si ce n'est que je n'ai plus de traces de coloration permanente, même sur les longueurs (youpi). Que les mèches qui ont été très décolorées (pour faire du blanc-jaune) sont à présent très abimées. Que les produits Mythic oil que j'utilise depuis deux ans semblent être bourrés de silicone (et je n'ai pas très bien compris pourquoi, mais apparemment les silicones étouffent les cheveux)(il y a sans doute une explication plus pertinente, pas le temps de chercher); donc je passe aux produits sans silicone)(je vous dirai).

Et enfin, je sais maintenant qu'il faudra sans doute que je trouve un moyen d'harmoniser mon gris pour le rendre plus uniforme SANS faire de mèches platines. Si quelqu'un connaît un(e) coloriste expert(e) dans la région de Genève... (on m'avait donné une super adresse à Paris mais prendre l'avion pour aller chez le coiffeur c'est un peu trop Beyonce-attitude non ?)



Pour ceux qui ont raté les nombreux et souvent pathétiques épisodes précédents, tout est ici :
LOHIM #1
LOHIM #2
LOHIM #3
LOHIM #4
LOHIM #5
LOHIM #6
LOHIM #7
LOHIM #8
LOHIM #9


lundi 22 février 2016

Skier avec style

Je n'ai eu de cesse de me plaindre de la rigueur de l'hiver genevois (15 ans de Pays Basque ça vous rend difficile question climat). Rigueur toute relative d'ailleurs, car pour l'heure nous ne sommes mêmes pas encore descendus sous les -10°, cet hiver est donc considéré comme exceptionnellement doux (de quoi se plaint-elle la princesse ?!). 
Je fais (semblant de faire) amende honorable parce-que ce week-end j'ai goûté au réel luxe d'avoir des pistes de ski à un quart d'heure de chez soi. On annonçait un dimanche splendide, et il l'a été :)

L'occasion de rédiger (enfin!) un post de saison : Comment skier avec style (nous parlons bien de l'équipement, pour ce qui est de votre façon de skier, voyez avec l'ESF). 

Tout d'abord mention spéciale pour ce très joli blouson Roxy qui a déjà connu les pistes froides et boueuses de Megève (où il n'y avait pas de neige à Noël mais parfois de la pluie, frustration) et les matins gelés du Jura. Chaud, parfaitement étanche et très bien conçu. J'ai souvent une pensée éperdue de reconnaissance pour la chef de produit qui a doublé les poches de polaire toute douce. L'inclusion de capsules Biotherm dans le textile du col est un gadget marketing (pas vu ce que ça apportait), mais pour le reste, tout est très bien pensé : les poches qu'il faut, l'essuie-lunettes... et sa coupe slim est flatteuse, il est top !



Dommage d'avoir un blouson à la coupe flatteuse, si c'est pour le porter avec un pantalon baggy hyper confortable pour les tricks de snow. Si vous n'avez pas compris ces trois derniers mots ou si vous avez dépassé (de justesse) les 25 ans, je vous invite plutôt à opter pour le fuseau afin de ne pas casser la ligne. Un fusalp bien entendu. Un investissement, certes (mais amorti sur dix ans, souvenez-vous).

Plus personne ne skie sans casque (Si ?! vous êtes dingues ou quoi ??). Il convient de choisir le sien avec soin. Prenez votre temps, essayez-le. Il faut qu'il soit confortable, qu'il tienne bien sans serrer. Et tant qu'à faire, il doit garder les oreilles bien au chaud. Je suis allée un peu vite en achetant un casque blanc mat qui, à l'usage, est parfaitement confortable mais fait un peu casque de chantier sur les photos. J'aurais dû chercher un peu plus et prendre celui-là chez OSBE (un petit peu cher mais on trouve des casques à tous les prix, il suffit de fouiller un peu).


Les gants qui doivent être chauds et étanches, en plus d’être beaux. Ces Rossignol et leur look vintage sont très bien :



Evidemment, après les ski on chausse les Sorel, dont j'ai déjà parlé maintes fois


Et enfin, l'accessoire indispensable sur les pistes, c'est cette pochette étanche Havaïanas qui a juste la bonne taille pour contenir votre téléphone, de la monnaie et le pass de votre chambre (ou les clés de l'appart pour les heureux propriétaires). C'est mon filleul qui me l'a ramenée du Brésil (parfaitement coordonnée à mon blouson, cet enfant est un génie) mais si vous n'avez pas de famille au Brésil, on en trouve sur le net. Initialement prévue pour la plage, elle est parfaite pour protéger votre nécessaire de survie en cas de plongeon involontaire dans la poudreuse (nan, pas moi, je skie toujours avec style).



jeudi 18 février 2016

Je me laisserais bien tenter (si je m'écoutais)

Il fait gris, froid et je ne suis pas en vacances. Trois bonnes raisons de glandouiller sur internet préparer le Brésil (vous ai-je dit que je partais au Brésil dans 51 jours ? Je ne sais plus)  

Je suis tombée sur cette ligne de maillots de bain que je ne connaissais pas : Daïva. Des maillots qui ont l'air tout sages comme ça mais avec des coupes très sexy :)




Bien entendu, on est en droit de penser que le Brésil est l'endroit idéal pour acheter ses maillots de bain mais, renseignements pris, il semble que là-bas tout le monde porte des maillots tanga (au mieux) ou des strings (au pire), c'est culturel. N'étant pas tout à fait foutue comme Gisèle Bündchen (je suis plus petite), je préfère quand il y a un peu plus de tissu (c'est culturel également).  




On est aussi en droit de penser que tout le monde ne devrait peut-être pas.



dimanche 14 février 2016

Happy Valentine les amis :)



Ce matin, alors que je payais mes courses dans un semi-coma et sans même réaliser que j'avais oublié le coca-light (j'ai repris, je suis faible), l'hôtesse de caisse de la supérette m'a souhaité une bonne Saint Valentin avec un large sourire. 
Ce qui vient confirmer que la Saint Valentin n'est pas exclusivement la fête des amoureux. Ou alors, qu'elle est amoureuse de moi (auquel cas, elle est gonflée de flirter comme ça, j'étais quand même avec mon homme)(tout bien réfléchi, c'est lui qui a oublié le coca-light).

J'habite dans une ville hyper cosmopolite, or la Saint Valentin à la mode anglo-saxone est l'occasion d'envoyer un billet doux à ceux que l'on aime. Par exemple, les jeunes américains en envoient souvent plusieurs, à leurs amies, à leur maîtresse (d'école)(ne soyez pas sarcastique).

Il s'avère que depuis qu'on s'entretue à la terrasse des bars, j'ai un penchant exacerbé pour la dégoulinade sentimentale. En fait, ce matin, c'était gentil. Juste gentil. Et ça m'a fait plaisir :)

♥ Joyeuse Saint Valentin à vous tous ! ♥


mercredi 10 février 2016

#ootd neige et ciel gris

Neige au sol et ciel gris, mon ootd est raccord avec la météo. 
Ce gros pull irlandais gris anthracite provient directement d'un comptoir maritime breton (notez l'exotisme du propos). Acheté à Belle-île-en-mer il y a dix ans, hyper chaud et toujours aussi beau. J'aime par dessus tout son col roulé car "chaud au cou, chaud partout" dixit l'un de mes meilleurs amis, apôtre de proverbes d'un autre temps (bien qu'il n'ait pas atteint la cinquantaine).

On oublie trop souvent les comptoirs maritimes, alors qu'ils regorgent de basiques d'excellente qualité (comment ? vous n'avez pas de caban ?). Lors de votre prochaine escapade en bord de mer, pensez-y !
J'ai bien conscience qu'il est quelque peu anachronique de vous parler houle et embruns alors que vous n'avez sans doute qu'une envie, celle de chausser des skis... Mais, il faut vous y faire, j'ai mes propres stratégies marketing.




bracelet argent passementerie Littlegrigri vu porté

Pull irlandais (old), jean blanc mango (old, mais si vous ne trouvez pas de jean blanc, je m'inquiète pour vous), bracelet Passementerie Littlegrigri.

lundi 8 février 2016

#ootd perfecto

L'outfit du jour (je traduis, je sais que vous avez un peu de mal avec l'anglais) un tantinet connoté "C'est nous les gars de la marine" mais qui confirme que le pull Hatfield est nettement mieux avec un pantalon taille haute.

And now, ladies and gentlemen, let me introduce you my new perfecto ! 
(j'ai cru comprendre que vous étiez inquiets) 
Un sandro (adoubé par mon homme), que j'ai finalement dégotté chez Vestiaire Collective (je m'offrirai un Acne quand je serai plus grande). 

Outfit : perfecto sandro, pantalon à pont, pull isabel marant, converse


dimanche 7 février 2016

La vie est belle chez Petite Etincelle !

Mélusine a été formelle : A 11 ans on ne porte plus de liberty ! en tout cas pas dans mon collège. Elle m'a claqué ça, comme ça (j'ai un peu pleuré). Et arrête avec tes blouses, je n'aime que les sweat-shirts (mais qu'est-ce que j'ai fait au Bon Dieu ?)

Après avoir découvert les créations de Petite Etincelle, je crois qu'il faut que j'aie un deuxième enfant. 
Enfin, à la réflexion, ce ne serait pas très responsable, je m'en sors à peine avec ma fille (que j'aime de tout mon cœur)(mais pourquoi ne fait-elle pas tout ce que je lui demande ?)(peut-être mes demandes ne sont-elles pas suffisamment claires ?)(enfin... "range ta chambre, s'il te plait", le message est quand-même accessible, non ?). 
Mamans de familles nombreuses, vous avez toute mon admiration, sachez-le. (à compter de deux enfants vous entrez dans ma catégorie famille nombreuse*)
Je dois donc me résoudre à l'évidence, je n'habillerai pas mes futurs enfants chez Petite Etincelle... 
M'en fous, j'ai trois copines qui accouchent au printemps :) 









Et si vous êtes en pré-burn-out, je vous invite à visionner Véronique Gallo (en cure), une maman débordée qui consulte sa psy en ligne. Je viens de la découvrir aussi, elle fait un bien fou !

(*) à partir de 5 enfants, vous entrez dans la catégorie extra-terrestre.

mercredi 3 février 2016

Spotted : Le sweat japonisant

A piquer directement au rayon mec, le sweat japonisant un poil onirique. 
Oui, oui, moi aussi c'est mon dixième sweat-shirt (mais on les use au sport, non ?). 
A porter avec un jean brut, un joli pantalon bleu marine ou même un pantalon mili kaki...


Attention, prix dérisoire chez kiabi (18€), va falloir jouer des coudes ;)


(J'ai pris une taille S, ils sont plutôt slim et pas trop longs. Le S correspond à un 36 femme)

mardi 2 février 2016

Don't be lazy

Si vous êtes passées à côté...
Chaque fois que je manque de courage pour faire du sport, je me repasse cette vidéo (plusieurs fois)(il me faut un peu de temps pour sortir de mon fauteuil). Elle date de 2008, Tina Turner avait 70 ans.


Cette énergie à 70 ans, on n'y arrivera pas sans sport les filles ! (entre autres) Peut-être que d'ici là j'apprendrai à danser sur des talons aiguille (sans me faire marcher dessus par Beyonce)(j'aime pas trop l'idée qu'elle me marche dessus)(ceci dit, que je sache marcher correctement sur des stilettos, ce serait déjà un bon début).
Ok, let's rock !
:)

lundi 1 février 2016

Horn necklace or not ?

Une photo publiée par littlegrigri (@littlegrigri) le
 
J'ai toujours eu envie d'un gros collier en corne. Un beau. 
Bien sûr, ceux de chez Hermès sont magnifiques. Et inabordables. 

En traînant sur Etsy ou ebay on trouve des artisans vietnamiens qui proposent leur production. J'ai souvent eu un peu peur qu'ils soient grossiers ou mal polis (les colliers), puis j'ai finalement sauté le pas. Reçu ce midi, je le trimballe partout comme un trophée. Récompensée d'avoir osé. Je l'adore. C'est tellement joli sur une chemise blanche (ok, là elle est bleue mais pas eu le temps de changer)(j'ai quand même du boulot). 

Collier en corne sur chemise bleue et pull kaki

Un jour ma sœur m'a dit qu'un collier en corne ça faisait mémé. Elle les range dans la même catégorie que les chaînes de lunettes (tribute to Catherine et Liliane). Nous sommes (nous aussi) très proches toutes les deux, mais nos divergences de goût en matière de mode ont longtemps été anthologiques. Avec le temps, elles ont tendance à s'atténuer (je préfère penser que c'est elle qui s'améliore).