jeudi 31 mars 2016

Non merci, j'ai arrêté

Cher lecteur, je dois te faire part d'un important tournant dans ma vie capillaire. Depuis que j'avais décidé de vraiment prendre soin de mes cheveux, j'étais restée fidèle à la gamme Mythic Oil. Fidélité bien mal récompensée car si juste après le masque mes cheveux sont brillants et souples, au bout de 2 ou 3 jours, ils redeviennent ternes et secs. Et c'est de pire en pire au fil du temps.

Après avoir lu que Sophie Vertigo (déesse désopilante du cheveux brillant et de la vie en général, suivez son instagram) avait complètement banni les silicones, je me suis un peu penchée sur la question et OMG !!!!
Ces enfoirés de silicones font semblant de rendre nos cheveux souples et brillants alors qu'en réalité ils les tuent en les étouffant à petit feu (lire cet article hautement scientifique sur le sujet). Conclusions corroborées par ma naturopathe personnelle (ben oui, j'ai une naturopathe perso, pas vous ?)(en réalité avant d'être naturopathe, Louise est mon amie, toujours de bons conseils et pleine de bon sens)(sachant qu'au départ je ne suis pas forcément hyper réceptive).

Comme le précise l'article, tout n'est pas foutu, mais certains silicones sont difficiles à éliminer (et à traquer avec leurs noms pourris écrits en tout petit au dos des emballages). Voici un petit tableau mémo trouvé sur devenirbelle.com (le programme d'une vie) que j'ai toujours sur moi (en photo dans mon iphone) :

Vous aurez noté que Amodimethicone & Glycerin figurent dans deux catégories... c'est la limite des sites scientifiques.

Voilà un mois que j'ai définitivement arrêté les silicones. Et oui, mes cheveux ont l'air de recommencer tout doucement à respirer. Comme je ne suis pas du genre à fabriquer mon shampoing moi-même, il a fallu que je cherche un peu avant de trouver la gamme Ablolue Keratine de Furterer. Un shampoing sans silicone, sans sulfate et sans paraben. J'utilise donc le shampoing, le masque et le soin qui sont tous les trois très agréables.



Et c'est pas fini !
(mais la suite c'est demain)

mercredi 30 mars 2016

Tistou is back

L'été dernier, j'ai décidé que je voulais avoir cette plante chez moi. Comme la légende de cette image était "That fig tree is glorious !", je suis immédiatement allée acheter un figuier. 
La bonne nouvelle c'est qu'il a donné des figues juteuses délicieuses (mon fruit préféré). La moins bonne nouvelle c'est que la plante ci-dessus n'est pas du tout un figuier (la loose). 
C'est un ficus. Un ficus lyrata. Aussi appelée Fiddle leaf fig à cause de la forme de ses feuilles qui rappelle celles du figuier (c'est malin).

photo Pinterest


Bon, je ne suis pas botaniste, non plus. Mais quand je veux quelque chose, je suis tenace. 
D'autant qu'après avoir lu un peu sur le sujet (oui, j'aurais pu le faire avant, oh ça va !)(mais je n'aurais pas eu les figues), un ficus lyrata est facile d'entretien (compte tenu de mes légendaires pouces verts...). Il faut juste lui trouver une place lumineuse mais pas exposée directement au soleil,  l'arroser régulièrement (au moins une fois par semaine dans mon appart hyper sec) et ne surtout pas le bouger de sa place au risque de le voir perdre toutes ses feuilles (merde, je change d'appart en juin). Et en plus, truc de dingue, c'est l'une des plantes d'intérieur qui purifie le mieux l'atmosphère :)

La jardinerie offrait le choix entre un ficus lyrata d'environ 1 mètre à 90€ ou un plus modeste (mais futur glorieux, j'en suis sûre) à 10€40. Etant donné que jusqu'ici mes cactus sont les seules plantes que je n'ai pas fait périr (enfin, si, y'en a un qui est mort, et je ne sais vraiment pas pourquoi) j'ai opté pour la version moins onéreuse.


J'ai l'intention de bien le bichonner, de laver ses feuilles de temps en temps (la poussière ralentit la photosynthèse) et même de lui parler. Oui. Je me souviens que ma grand-mère adorée avait un ficus (pas lyrata) majestueux et qu'elle m'avait expliqué qu'il fallait en prendre soin et lui parler. Elle était pourtant parfaitement saine d'esprit. Petit ficus deviendra grand, et sera un jour aussi joli que ceux-là !

 
photo Pinterest

photo Pinterest


P.S : Il parait qu'une orchidée apparemment complètement décédée peut renaître. Quelqu'un sait ce qu'il faut faire pour la ramener à la vie ?

mardi 29 mars 2016

My first Bouchra Jarrar

Et un jour je tombe sur cette pièce qui m'a jadis éblouie. Sans même la chercher. Celle que je n'ai pu m'empêcher d'aller voir et revoir sur le net, juste pour sourire de ces quelques instants de rêve. La perfection qui rassure. 

Sa coupe et ses couleurs sont encore plus belles que ce que mes écrans m'avaient laissé entrevoir. Et c'est lui qui s'offre à moi. Kaki clair, bleu marine, des lignes bauhaus. C'est moi. Je me reconnais indéniablement en ce manteau.

Il était apparu dans la collection n°3 de Bouchra Jarrar. (Bouchra Jarrar qui vient d'être nommée chez Lanvin by the way). Déjà une pièce mythique dans mon petit panthéon personnel de la mode.

Je me délecte de la joie incroyablement futile que me procure son arrivée (sachant qu'une grande partie d'entre vous s'émerveille devant les chatons du net, je culpabilise moyen moyen). Et surtout de ce sentiment un peu bizarre : sans même la connaître, je suis éperdue de reconnaissance pour celle qui s'en est débarrassé sur Vestiaire Collective.

Il va tellement bien avec mon Victoria bleu nuit. Voilà, Hermès et Bouchra Jarrar, c'est tout moi (évanouissement de mon banquier).




jeudi 24 mars 2016

#BWAN : la petite robe en jean

Dans la rubrique basics we absolutely need (#BWAN), il vous faut absolument (donc) une petite robe en jean. Parce que l'été les filles qui ont du style* l'enfilent avec des spartiates et un panama pour descendre à la plage. Le soir elle fait merveille avec des talons, quelques bijoux et une petite veste. Et on la porte même en hiver sur un col roulé et des bottes. Il est essentiel de trouver la bonne, puisque vous la garderez des années. J'ai la mienne depuis pffffiou... je ne sais plus, mais elle vient de chez h&m et ils la refont chaque été :)

Petit florilège (non exhaustif, on en trouve partout) des robes denim de ce printemps, choisissez celle qui vous ressemble mais attention, elle doit être courte, sinon c'est tarte Thérèse !

Madewell (livre maintenant en France) 123,26 € (mais se contente d'une conversion pour définir ses prix apparemment). Jolie couleur et ourlet à cru. J'aime beaucoup.


Chez Sezane, la robe Giulia denim 95€ n'est miraculeusement pas encore sold out (à l'heure où je publie). Le laçage n'est-il pas trop 2016 pour un basique ?


Un peu moins casual chez COS 79€ (à porter avec de jolies sandales svp, pas les horreurs de la photo).


Celle de chez Mango 49,99 € n'est pas en vrai denim, néanmoins la coupe et la longueur sont très jolies. On note le petit gavroche autour du cou qui matche parfaitement.


Pas de denim non plus chez h&m cette année (collection conscious, c'est du lyocell) mais la coupe arrondie reste la même et le prix tout petit 29,99 €.


Ma tronche de cake avec la robe h&m en denim plus foncé, a few years ago.


(*) non, je ne dirai pas stylée. Je suis adulte (en tout cas du point de vue syntaxique).

dimanche 20 mars 2016

Previously on instagram

Non, non, je ne vous oublie pas. Je suis juste bien occupée par le boulot et en proie à un dentiste (sadique) à cause de qui je n'ai pas fait une nuit complète depuis dix jours. (J'ai bien conscience que cette phrase peut avoir un double sens)(choisissez le plus triste). Enfin, il m'arrive encore dans un sursaut de liberté, de publier mes petites joies sur instagram.

Une photo publiée par littlegrigri (@littlegrigri) le

Une photo publiée par littlegrigri (@littlegrigri) le

Une photo publiée par littlegrigri (@littlegrigri) le


Une photo publiée par littlegrigri (@littlegrigri) le

mercredi 9 mars 2016

Ne surtout pas réfléchir là !

Je ne me suis toujours pas décidée pour la combi PARCE-QUE JE NE SAIS PAS SI ELLE EST EN COTON OU NON !?

Mais pour la chemise Etam en broderie anglaise, je n'ai pas réfléchi (pas le même budget non plus), notamment parce qu'elle rappelle furieusement la ba&sh de l'été dernier que j'avais ratée à force de tergiverser. 
Elle existe également en rouge et curry. Néanmoins, ma grandeur d'âme me pousse à vous dire que si vous trouvez encore la blanche en boutique, jetez-vous dessus au péril de votre vie (en mettant fin à celles des autres au besoin). J'ai pris la dernière près de chez moi, plus de blanche sur le site, ça sent la rupture. Avouez qu'il aurait été dommage de passer à côté (je suis sûre que vous êtes un peu jalouse).







Chemise Etam 29€, manchette Léo Littlegrigri 23€ (une trouvaille cette association broderie anglaise et léopard, quel talent !)(mais désolée pour la veine flippante), pantalon Vsally ba&sh (normalement, si vous suivez bien le blog & IG, vous devez en avoir marre de le voir), et gilet camel Bompard (antédiluvien).

dimanche 6 mars 2016

Hesitation (Chapter #248)


J'hésite à m'offrir cette combinaison Swildens... 
On sait tous comment ça se passe dans ce cas-là (pas la peine de me juger, je le fais très bien toute seule), en général j’hésite jusqu'à ce que ce soit sold out, ensuite je pleure, et pour finir je cherche frénétiquement sur les sites de revente... (JE SAIS)

Alors pourquoi hésiter ? me demanderont les plus pragmatiques d'entre vous.

Elle a l'air bien coupée. Elle est en COTON, donc digne de mon snobisme principal (je n'aime que les matières nobles)(pourquoi tant de viscose en ce bas monde ?). 
On peut aisément rouler le bas.
Mais est-ce qu'elle ne taille pas trop grand ? L'une de vous peut me dire comment taille Swildens ? (please, help). Et puis il y a ce doute qui me taraude au niveau des couleurs, le coloris s'appelle "vintage flower", aka rideau seventies ? je n'arrive pas bien à déterminer la dominante... kaki ? bleu ?
J'irai bien voir en boutique mais pas de temps pour faire du shopping ces jours-ci... (notez que ça ne m'empêche pas d'acheter)(ma psy est au courant).
Du coup, j'hésite...

Alors qu'est-ce que je fais ? 
(mine de rien, je viens de vous bombarder personal-stylist)(bénévole)


Edit : elle est annoncée 100% coton sur le site L'Exception et 100% viscose sur le site Swildens. Damned !

mercredi 2 mars 2016

Spotted : la blouse en voile de coton

Celle qu'on portera en fin de journée, à l'heure où les moustiques prennent l'apéro et vous laissent un fond de zika dans le sang par la même occasion (je vous ai dit que je partais au Brésil dans 38 jours ?). 

En attendant, je porte cette petite chose de printemps avec un T-shirt en dessous et un bon vieux gilet en cachemire, parce qu'ici il n'y a personne pour penser que le printemps arrive. A part mon nectarinier que j'ai rentré de peur qu'il gèle et qui, du coup, croit qu'il fait 19° dehors (le con). A ce train là, on dégustera ses fruits juteux et sucrés début avril. Ou jamais.

Donc cette blouse en voile de coton écru et broderies grises, disais-je avant cette digression botanique, est encore une production sympathique des suédois (rayon L.O.G.G.). Le ravissant collier fin en argent vient bien sûr de chez Littlegrigri (Excellente maison ! je recommande).