vendredi 1 avril 2016

Le masque de lait de coco (bio)

Comme promis hier, me revoilà avec mes péripéties capillaires :



Maraboutée par Louise Dans un élan de conscience bio, j'avais également promis à mes cheveux (ils sont autonomes, je n'ai pas encore repris le contrôle alors je leur parle avec déférence) de faire des masques au lait de coco.
Non que je sois une adepte des sites bio, l'idée de fabriquer moi même mes produits me fatigue à l'avance. Mais puisque les avis y sont unanimes, j'avais dans la foulée acheté du lait de coco bio pour faire ce masque naturel censé aider à éliminer les silicones (bon, j'avoue c'est aussi parce que j'ai lu que l'huile de coco servait également à éliminer plus vite les restes de couleur)(j'ai bien conscience d'être un tantinet crédule du net, mais sait-on jamais ?)

Alors, le masque de lait de coco dont tout le net bio chante les vertus :
Bonne nouvelle ça sent bon (enfin, ça sent la noix de coco) et c'est une bonne nouvelle parce qu'une fois étalé sur le crâne, ça sent fort, genre entêtant. J'ai failli craquer au bout de deux heures. Inutile pour moi d'envisager garder ça toute la nuit, mon homme et son nez délicat n'y survivraient pas. J'opte donc pour la formule dite minimale : 4 heures avec une serviette chaude sur la tête (et cette odeur de coco qui commence à rappeler le produit solaire bas de gamme)(je vois déjà le mec en slibard et grosse chaîne en or qui débarque sur la plage avec sa radio). La demi-journée où tu pries pour que personne ne sonne (de toute façon je n'ouvre pas)(c'est surement le mec en slibard qui veut faire une partie de raquettes).

Avant ça il a fallu que je m'enduise les cheveux et, soit c'est quand même super difficile à appliquer sans en faire couler partout, soit je ne suis pas douée pour le naturel (possible). Même si je l'ai bien secoué avant d'ouvrir, la texture est très liquide avec de petits grumeaux dedans. Pas crémeux du tout. Galère en somme. Je garde tout de même le reste dans une boîte hermétique que je mettrai au fridge (j'ai lu que ça se conservait) au cas où j'aurais le courage de recommencer (mouais... ça va dépendre du résultat). 

La photo sans maquillage et sans filtre, le glamour à son paroxysme.

Verdict : Si l'on fait abstraction de l'odeur (je me suis quand même demandé si le truc n'avait pas commencé à rancir directement sur mon crâne), après deux shampoings doux (sans sulfate donc, vous suivez ?) et après avoir laissé sécher mes cheveux à l'air libre, je dois reconnaître qu'ils sont souples, tout doux et qu'ils ont du volume (enfin, un peu, avant le brossage).


Séchés à l'air libre

Après un petit coup de brosse
Quelques heures plus tard : OK, j'avoue, le résultat est bluffant. Même mon homme l'a vu en rentrant Tu les as recoupés ? (Les cheveux, ce n'est pas sa spécialité... mais disons que s'il a eu l'impression que je sortais de chez le coiffeur, c'est bon signe, non ?)

Attention si vos cheveux sont gainés de silicones (voir mon post précédent), ça ne marchera pas. il faut commencer par les détoxifier et il faut au moins un mois pour éliminer la majeure partie des silicones. Enfin, si j'en crois ce post, mieux vaut utiliser l'huile de coco dont la texture est plus épaisse.

Et pour couper court aux trucs les plus dingues que vous lirez à propos des effets de l'huile de coco :
Est-ce que ça a changé mes ma couleur ? Non.
Est-ce qu'ils ont poussé de 6 cm d'un coup ? Non (en tout cas pas ce matin).
Est-ce que j'ai les dents plus blanches ? Non (mais j'ai un super plan -bio- pour les dents plus blanches, je vous en parle un de ces jours...).
Est-ce que ça réduit les cernes ? Non (mais les vacances au Brésil devraient faire l'affaire).

2 commentaires:

  1. J'adore l'huile de coco ! Je ne m'en passe plus !

    Claire
    www.lemondeselonclaire.com

    RépondreSupprimer
  2. Probable que je devienne addict moi aussi. J'ai refait un masque rapide ce matin (je n'ai laissé poser qu'une heure) et mes cheveux ont une super texture.

    RépondreSupprimer