mardi 31 janvier 2017

L'appel de la moumoute (again...)

Devinez qui a encore succombé à l'appel de la moumoute ?


Évidemment ! Comment faire autrement pour se protéger du froid polaire qui vient de nous tomber dessus ? (raison officielle) 
Quand au moment de sortir le chien, l'expression pleurer de froid prend tout son sens. 
Quand répondre au téléphone sous cette bise assassine peut vous faire perdre deux doigts (zavez déjà essayé de décrocher avec des gants ?)(je suis sûre que oui). 
Quand on baisse les stores à 18h pour garder la chaleur à l'intérieur (c'est Zola ici !)(enfin, Zola avec des grandes baies vitrées).

Ou alors c'est parce que je n'avais pas fait le deuil du caban Roseanna (raison officieuse), que je me suis mise à taper compulsivement faux-fur coat sur ebay (je suis bilingue en shopping)... et que je suis fort opportunément tombée sur une vintagerie britannique qui vendait... un caban en moumoute à ma taille (joie !) Et pour un prix dérisoire (re-joie !). 

L'annonce précisait que - bien qu'en excellent état - comme toujours avec le vintage le manteau sentait un peu le renfermé.  
A réception de la bête, j'ai pu constater que soit je n'étais pas si bilingue que ça, soit le british maniait parfaitement l'euphémisme... Pour reprendre une expression de Mélusine (période-pré-ado, quand elle parlait français) : il exhalait clairement le vieux grenier (bon ok, elle n'a jamais employé le verbe exhaler).

Peu importe, depuis mon yéti, je sais qu'il est parfaitement aisé de faire disparaître cette odeur à grand renfort de bicarbonate de soude :)

Et me voilà bien au chaud, heureuse, planquée dans ma moumoute vintage qui ne sent même plus le moisi.

Au chaud dans ma moumoute

Vient quand même la question délicate de la fourrure... car je pourrais vous faire le coup du j'avais pas bien compris c'était en anglais, mais ce serait pure trumperie. J'avais bien lu que j'achetais de la vraie fourrure. Et là dilemme... 
On est d'accord, en 2017, on achète de la fausse fourrure, parce qu'elle est aussi belle (si la qualité est au rendez-vous) et qu'elle décourage l'élevage-torture d'animaux. 
Mais quid de la vintage ? Celle qui est déjà en manteau depuis des décennies (vous devriez voir la doublure intérieure en soie, de l'ouvrage d'art !) et qui peut encore servir, on a le droit non ? 
Le crime, ce serait de la jeter à la poubelle (dit la fille qui tente le compromis avec sa conscience).

En pleine négo avec ma conscience...


2 commentaires:

  1. tu as osé!!!! en ces temps de veganisme blogosphérique et réelle (j'ai eu une végane à ma table il y a quelques semaines), porter de la fourrure est un acte fort, non???

    RépondreSupprimer