samedi 18 février 2017

Devrions-nous tricoter des poussy hat ?

Bon, qu'est-ce que c'est ce truc rose ?



L'histoire : Pendant la campagne américaine, Donald Trump avait déclaré qu'être très riche permettait (je cite) "d'attraper les femmes par la chatte et qu'elles te laissaient faire". La chatte en anglais se dit pussy (au sens propre comme au figuré). Les résultats des élections ayant été ce qu'ils ont été... des femmes ont décidé de marcher sur Washington le lendemain de l'investiture pour rappeler à Trump qu'elles avaient des droits et n’entendaient pas se laisser faire. Peu à peu les réseaux sociaux ont là aussi joué leur rôle et toutes les minorités sont venues rejoindre ce qui était au départ la womensmarch (la "marche des femmes" pour celles qui ont séché l'anglais).
L'une de ces femmes, dès le début, eut une idée géniale : le pussy hat project

En synthèse : porter un signe distinctif pendant cette marche = un pussy hat (bonnet chatte) rose (couleur des femmes, voire même de leur vagin ai-je lu quelque part). Et encore plus génial : proposer aux femmes qui souhaitaient participer à la marche, mais ne pouvaient se déplacer, de le faire symboliquement en tricotant des pussy hat, puis en les envoyant aux organisatrices de la marche qui les ont redistribués aux marcheurs et marcheuses le jour J. 
Les tricoteuses étaient invitées à glisser dans le bonnet un papier avec leur nom et leur email pour que les marcheuses puissent leur envoyer un petit mot de remerciement. Solidarité, entraide, l'idée était belle, le succès fulgurant. Le jour J, la marée rose crevait les écrans du monde entier et le pink pussy hat devenait un symbole de résistance.



Beaucoup d'américains qui ont voté pour lui ne voulaient pas réellement de Trump. Ils ont juste voulu donner un avertissement à leurs gouvernants, juste voulu "renverser la table". A présent ils ont un président qui inquiète les psychiatres (et le monde entier) et qui ne sait peut-être même pas lire un texte structuré...

Aujourd'hui, même si les médias n'en parlent pas beaucoup en France, womensmarch est devenu un véritable mouvement de résistance, très actif aux US.


 

Ce qui m'angoisse, moi, c'est qu'ici aussi nous sommes désemparés. Que notre campagne politique rase le sol. Que vraisemblablement beaucoup de français sont prêts à "renverser la table", tandis que beaucoup d'autres ne voient même plus l'intérêt de voter.

Je ne peux pas imaginer que mon pays en arrive à de tels extrêmes, et pourtant...

Je ne peux pas imaginer que des gens sensés puissent croire que le FN n'est pas un parti raciste, et pourtant...

Je ne peux pas imaginer que dans quelques semaines TOUS les fachos se sentiront autorisés à sortir du bois, et pourtant...

Je ne peux pas imaginer que dans quelques mois nous devrons nous aussi descendre dans la rue pour défendre le droit à l'avortement, les droits des femmes, les droits des immigrés, et pourtant...

Comme beaucoup d'entre vous, je suis devenue sceptique à l'égard de la plupart des candidats (et de la "classe politique" en général). Mais je suis sûre d'une chose, je ne veux pas me réveiller avec la gueule de bois. Si la mère Le Pen arrive au pouvoir ce ne sera sûrement pas parce que je me serai abstenue. Je ne peux pas imaginer dire à mon enfant (qui n'est pas blanc) que c'est un peu de ma faute...
Quel que soit votre choix : s'il vous plait VOTEZ ! (enfin, sauf pour les extrêmes)

À suivre pour comprendre ce qu'il se passe aux US : les comptes facebook de Bernie Sanders (sénateur démocrate à la tête de la Résistance anti-Trump) et Michael Moore (cinéaste, autre leader de la résistance) & l'IG du mouvement Womensmarch

Et pour se faire une idée : les BD d'anticipation La Présidente et Totalitaire (font froid dans le dos), et sans doute aller voir le film Chez nous tant critiqué par le FN...


En attendant les élections, je garde dans un coin le patron du pussyhat (au cas où) en priant pour que nous n'ayons jamais à le tricoter !


:(  Une fois n'est pas coutume, ce blog s'éloigne dangereusement de la futilité (oui, bon, on n'est pas dans l'analyse poussée non plus) mais tout ça me fait tellement flipper que m'épancher ici me soulage (un peu). 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire